RE: investi de

Répondu

Bonjour,

Peut-on dire : « il se sent investi de la mémoire de ses camarades tombés au front » ?

Merci !

BBFolk Grand maître Demandé le 17 décembre 2021 dans Question de langue
5 Réponses
Meilleure réponse

Vous semblez penser qu’on ne peut pas être investi d’une chose, mais seulement d’une responsabilité sur une chose. En tant que participe passé de « investir = conférer une charge » (il est investi = il a été investi), « investi de » doit effectivement être suivi d’une responsabilité, d’une fonction :
— j’ai été investi d’une grande responsabilité
— ces citoyens étaient investis de la puissance législative
— ils n’étaient pas investis de l’autorité nécessaire
Tandis que votre gars, personne ne l’a investi de la mémoire… en effet, ça n’a pas de sens.
Si on veut dire que les circonstances, ou d’autres camarades, l’ont investi de la charge d’entretenir la mémoire de… alors il faut le dire, et le raccourci « investi de la mémoire » ne suffit pas.

On peut avoir l’impression que « investi de » est ici utilisé comme un simple adjectif signifiant « dépositaire de », alors que ce sens n’est acceptable que pour parler d’une autorité, d’une charge, d’une responsabilité. L’auteur pourrait accepter :
— il se sent dépositaire de la mémoire de ses camarades tombés au front

Une autre possibilité est que le verbe investir soit utilisé au sens de occuper, envahir, submerger…
— La ville était investie par l’ennemi
— Il fut soudain investi d’une (par une) terrible crainte…
— Tout son être, telle la citadelle tombée, est désormais investi de la mémoire de ses camarades
Ca a carrément du sens, mais est-ce l’intention de l’auteur ?

Feuillu Grand maître Répondu le 18 décembre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.