RE: Forme interrogative dans une phrase non interrogative

Bonsoir,
Navré par avance, je ne savais pas quel titre mettre…

En lisant un livre de 1860, je suis tombé sur cette phrase : « Mais un oiseau s’approche-t-il, quelque ennemi se présente-t-il pour saisir l’Araignée, à l’instant elle fait jouer son petit ressort, […], au travers. »
Pourquoi a-t-on une forme interrogative « s’approche-t-il » alors que ce n’est pas une question ?

Respectueusement.

Absalon Amateur éclairé Demandé le 25 octobre 2020 dans Question de langue
5 Réponses

L’inversion du sujet ne se trouve pas seulement dans les interrogatives.
Ici elle se trouve dans une proposition exprimant une condition, et juxtaposée à la suivante. Entre les deux propositions on a une virgule.

Mais un oiseau s’approche-t-il, quelque ennemi se présente-t-il pour saisir l’Araignée, à l’instant elle fait jouer son petit ressort, […]
Signifie : Mais si un oiseau s’approche, si quelque ennemi se présente pour saisir l’Araignée, à l’instant elle fait jouer son petit ressort, […]
Cette fois-ci, les propositions sont liées par la conjonction de subordination « si »  à la principale (en gras). Ces propositions sont donc des subordonnées conjonctives complément circonstancielles  de condition.
Dans la phrase que vous nous donnez, les propositions sont toutes les trois indépendantes et juxtaposées, les deux premières exprimant la condition grâce à l’inversion de leu sujet (exactement : reprise du sujet par un pronom personnel  post-posé au verbe).
On a donc le choix de la syntaxe et c’est évidemment une richesse pour des effets et nuances.

Tara Grand maître Répondu le 26 octobre 2020
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.