RE: Formation de l’adjectif verbal

Bonjour,
Je suis Lusophone mais j’ai appris également le Français dès le berceau avec une jeune fille au pair.
Cependant, j’ai des problèmes avec certaines subtilités…
Je voudrais savoir s’il est autorisé de créer un néologisme avec un verbe au participe présent en le transformant en adjectif verbal sans que cela puise être considéré comme fautif, maladroit, incorrect…
Exemple :
La bête feulante avait bondi…
car je je trouve étrange (fautif ?) de dire
La bête feulant avait bondi…
ou lourd de dire
La bête en feulant avait bondi…

Je sais bien que les licences sont certainement celles que veut bien se permettre une autrice… Mais au cas où l’Académie Française veuille un jour accueillir une petite Portugaise…
Merci pour votre secours.

Sybelle Débutant Demandé le 29 avril 2022 dans Question de langue
6 Réponses

Bonjour Sybelle,

Le participe présent se distingue de l’adjectif verbal :

– à ce qu’il est suivi d’un complément ou d’un adverbe. Ex. : Les personnes voyageant dans ces pays prennent de gros risques. L’affaire, tournant mal, fut abandonnée.

– à ce qu’il peut être employé avec une négation.  Ex. N’en pouvant plus, je décidais d’abandonner.

– à ce qu’il peut être remplacé par une proposition ou par un gérondif (en + participe présent). Ex. : Il s’est tordu la cheville en courant peut être remplacé par C’est parce qu’il courait, qu’il s’est tordu la cheville. Zigzaguant sous l’emprise de l’alcool, il prit congé de nous peut être remplacé  par En zigzaguant, il prit congé de nous.

Ainsi, vous voyez si vous  pouvez faire ce que vous dites !

Il y a quelques cas particuliers…

Prince Grand maître Répondu le 29 avril 2022

Adjectifs verbaux : chaise pliante ; il criait d’une voix assourdissante. (la voix a la qualité, ici le défaut, d’assourdir le public)

le 29 avril 2022.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.