RE: Faut-il une majuscule à « grâce au ciel » ?

Bonjour,

J’ai une question d’orthotypographie pour laquelle je ne trouve pas de règle dans mes manuels :

Dans l’interjection « Grâce au ciel ! », faut-il mettre une majuscule à « ciel » ?
Je l’ai écrit sans majuscule, mais le logiciel Antidote m’indique qu’il en faudrait une.

Il ne s’agit pas d’un texte religieux. mais d’une autobiographie et c’est la façon de s’exprime de l’auteur.

Merci !

FlorenceP Amateur éclairé Demandé le 20 août 2021 dans Général
5 Réponses

— Non. Le ciel est peut-être ici une représentation d’un pouvoir divin ou de la providence, mais cela n’entraîne pas la majuscule, le mot ne désignant pas Dieu même.
— On met rarement une majuscule à des mots comme destin, providence, hasard, ciel. Quand on le fait c’est pour insister lourdement, pour donner un autre nom à Dieu, ce n’est pas rigoureusement impossible, mais c’est loin d’être nécessaire.
— On vérifie facilement avec Wikisource ou GoogleBooks que dans la littérature il n’y a presque jamais de majuscule dans cette expression.
— Chez les chrétiens, le mot « ciel » (qui ne représente pas Dieu) ne prend pas non plus de majuscule (« sur la terre comme au ciel »), et il ne faut pas chercher de sens chrétien dans « grâce au ciel ».
— Antidote doit avoir ses raisons, mais je ne vois pas lesquelles.

Pourtant, dans Don Juan de Molière, il y a toujours une majuscule à Ciel, précisément pour marquer le caractère religieux. Le Ciel est le « partenaire » de Don Juan, il est une entité et remplace le mot Dieu qu’il ne veut pas reconnaître la toute-puissance et auquel donc il pense pouvoir s’opposer.
A noter : tous les personnages emploient ce mot.

Don Juan : Va, va, c’est une affaire entre le Ciel et moi […]
Don Louis : […} ce fils, que j’obtiens en fatiguant le Ciel de vœux, est le chagrin et le supplice de cette vie
Sganarelle : Monsieur, j’ai toujours ouï dire que c’est une méchante raillerie que de se railler du Ciel […]

le 21 août 2021.

@Tara
Dans les éditions qu’on trouve en ligne au hasard, la plupart des éditeurs ont mis une minuscule à ‘ciel’. C’est un choix éditorial de ne pas écrire comme dans l’édition de 1683 « ny Ciel ny Sainct, ny Dieu » mais « ni ciel, ni saint, ni Dieu ». L’orthographe, la ponctuation, les majuscules, sont des choix d’éditeur (en plus il y a plusieurs versions de ce passage).
Cela montre en tout cas que Ciel et Dieu, utilisés dans la même phrase, sont des notions différentes. Je vous laisse analyser, ce n’est pas mon rayon. On peut aussi s’interroger sur la majuscule au mot Dieu dans l’édition récente.
J’espère ne pas vous avoir répondu à côté, je n’ai pas compris sur lequel de mes cinq points portait le « pourtant » introductif de votre commentaire. Précisez éventuellement.

Sinon, @Tara et @Prince : FlorenceP, phil-en-trope, et CATHY LÉVY vous ont tous les trois fait remarquer, que vous aviez mal compris la question. Pourquoi alors maintenir vos réponses ? Pourquoi les trois interventions de Prince sur ce fil ? Pourquoi Tara ne rédigez-vous pas une réponse à l’attention de FlorenceP, pour remplacer votre première réponse, au lieu de venir me faire la conversation ?

le 22 août 2021.

@Tara Avez-vous ou non l’intention de me répondre ? ou de répondre à FlorenceP ? Si vous avez compris que la question ne concerne pas le mot « grâce », pourquoi maintenir votre réponse qui explique qu’il faut mettre une majuscule à « grâce » si le mot commence une phrase ?  N’est-ce pas une réponse un peu idiote ?

le 25 août 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.