RE: Encore et toujours le conditionnel

Répondu

Bonsoir.

Une fois de plus j’ai une interrogation sur le conditionnel, je sais ça devient rébarbatif pour vous et je m’en excuse !

« Quand tu auras le temps de me dire les points à corriger, j’irais apporter les modifications sur le machine. » D

Déjà premier problème « auras » à quoi sert le conditionnel ici ? Est-ce une forme de politesse, une manière plus sympathique de demander quelque chose ? Je pense qu’il s’agit de ça.

Second, et, plus gros problème que je rencontre « j’irais » Doit-on le laisser au conditionnel  ? j’aurais tendance à le mettre au futur mais le conditionnel au début de la phrase me met le doute du coup..

Grands Maîtres, si vous avez des liens pour TOUT savoir sur le conditionnel, le futur, le futur antérieur et le conditionnel passé c’est avec un grand oui que je prends !

Vartol Maître Demandé le 17 mars 2021 dans Accords
1 Réponses
Meilleure réponse

D’abord Vartol, il vous faut reconnaître le conditionnel et pour cela la meilleure solution est de réviser les conjugaisons.
J’aurai – tu auras – il aura – etc : futur de l’indicatif
J’aurais – tu aurais – il aurait – etc. : conditionnel présent

Les temps corrects de cette phrase  sont : Quand tu auras le temps de me dire les points à corriger, j’irai apporter les modifications sur la machine.
Les deux faits -avoir le temps et aller apporter- sont considérés comme réels, même si dans le futur. Ils ne sont ni l’un ni l’autre remis en question.

Le mode indicatif est dit « temps du réel ».
Le mode conditionnel, « temps de l’irréel ».
Voici votre phrase transformée, au conditionnel :
Si tu avais le temps (ici l’imparfait n’indique pas le passé mais une hypothèse qu présent), j’irais apporter …
Les deux faits ne sont pas considérés comme acquis. On a ici une supposition ou une hypothèse qui se vérifieront ou non.

—-
Les façons d’être poli :
Par politesse, de façon notamment à atténuer les injonctions (les ordres  ou les conseils par exemple), on peut employer, entre autres procédés :
– le futur : quand tu le pourras, tu m’apporteras le dossier
– le conditionnel : si tu pouvais m’apporter le dossier s’il te plaît …
– l’interrogation : peux-tu m’apporter le dossier ?
ou encore : j’ai besoin du dossier, merci de me l’apporter.
etc.
Tara Grand maître Répondu le 17 mars 2021

Ah bon sang, si en plus je commence à confondre les temps entre eux…
Merci Tara, je ne sais pas pourquoi je me suis convaincu que tu auras est au conditionnel alors que c’est totalement du futur, en effet.
Arg.

le 17 mars 2021.

Si tu avais le temps (ici l’imparfait n’indique pas le passé mais une hypothèse qu présent), j’irais apporter …

Je pense que cette phrase peut avoir deux significations :

1. condition irréelle :

À présent, tu n’as pas le temps, mais si tu l’avais, je ferais ceci. Malheureusement, cela est impossible à présent.

2. atténuation :

Je suis devant toi, je veux être poli et je te demande « Si tu avais le temps… » en espérant que tu me consacreras un peu de temps.

le 17 mars 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.