RE: COD ou sujet

Bonjour,
J’ose réitérer une question.

Dans la phrase « Il pleut des cordes. », « des cordes » est-il un COD ?
Joelle m’a répondu « Dans la phrase « il pleut des cordes » ; « des cordes » n’est pas un COD mais un sujet réel, puisque « il » est un sujet impersonnel. » mais je ne comprends pas.
Le COD se trouve-il bien avec la question « qui » ou « quoi » et le sujet avec « qui est-ce qui » ? Mais on dit « Il pleut quoi ? Des cordes » et non « Qui est-ce qu’il pleut ? Des cordes ».
Donc est-ce un sujet ou un COD ? Dans ce cas-là, pleuvoir est-il transitif ou intransitif ?

Merci beaucoup !

francais Grand maître Demandé le 16 février 2021 dans Question de langue
5 Réponses


Français, je te vois t’interroger depuis des jours sur les notions de transitivité et d’intransitivité.

Qu’est-ce  qu’un verbe intransitif ?

Cela dépend, de la définition.

Prenons les deux meilleures grammaires actuelles (à mon avis, en tout cas):

Selon la Grammaire méthodique du français (Riegel, Pellat, Rioul ; PUF), le verbe est intransitif quand il n’a pas de complément  (il aboie). Il est transitif lorsqu’il a un ou plusieurs compléments. Elle distingue alors la transitivité directe (objet direct) :  le complément est directement liée au verbe (il attend les vacances) et la transitivité indirecte (objet indirect) : le complément est introduit par une préposition (Il va à Paris). 

Alors que  le Bon usage actuel écrit  : » Selon la fonction des éléments qui leur sont subordonnés, on distingue des verbes transitifs,  qui appellent un complément d’objet direct, et des verbes intransitifs . » Donc, pour Grevisse et Goosse, les verbes liés au complément par une préposition sont intransitifs.  Le Bon usage dit aussi : « Plus d’un linguiste appelle transitifs indirects les verbes qui se construisent avec un complément d’objet indirect. Nous n’utilisons pas cette formule. » Encore ceci : « Les verbes qui demandent un complément d’objet direct sont appelés transitifs  ; sinon, ils sont intransitifs .

On appelle parfois transitifs indirects les verbes construits avec un objet indirect. Nous n’utilisons pas cette désignation. »

 

L’Académie française donne les deux définitions :
INTRANSTIF.  « GRAMMAIRE. Se dit d’un verbe qui, exprimant une action ou un état ne concernant que le sujet, n’appelle pas de complément d’objet ou n’accepte que des compléments d’objet introduits par une préposition (dans ce cas, on appelle aussi ce verbe transitif indirect). »

Choisis ton camp camarade ! Je vous signale tout de même que Le Grevisse de l’enseignant. Grammaire de référence. Nouveaux programmes (Pellat , Fonvielle ; Magnard) reprend la distinction que sans doute vous connaissez  : transitifs = transitifs indirects + transitifs directs. 

 


Je voudrais faire une seconde mise au point, concernant pleuvoir. 
Ce verbe n’est pas uniquement impersonnel; en tout cas, il peut avoir un emploi personnel. Cf. le B.U.

« L es verbes décrivant des phénomènes météorologiques sont parfois employés personnellement, soit au sens propre dans la langue littéraire et dans la langue religieuse — soit au sens figuré, dans la langue commune pour certains verbes (pleuvoir, tonner ), dans la langue littéraire pour d’autres. Ils sont alors susceptibles d’être à diverses personnes et aux divers modes, notamment à l’impératif.
Au sens propre : Eau, quand donc pleuvras- tu ? 111)— L’air brillait de lumière diffuse comme si l’azur du ciel devenait liquide et pleuvait (GideNourr. terr.iii )— Dieu pleut sur mes sillons (ClaudelAnn. faite à M., I, 1)— Le ciel pleuvait sur les allées feuillues (MauriacGenitrixxii )— Ah pleus pluie ah pleus à pleins bords dans la coupe des horizons (AragonBrocéliande , dans : P. SeghersLa Résistance et ses poètes, p. 409).Au sens figuré : Les coups pleuvent . »

Bien sûr, c’est stylistique.

 

 

 

Prince Grand maître Répondu le 16 février 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.