RE: Car + adjectif

Bonjour,

Pourriez-vous me dire si l’emploi de « car » suivi immédiatement d’un adjectif est correct svp ?
Exemple : « Cette école a des règles strictes car fondées sur des valeurs d’un autre temps. »

Merci d’avance.

Chocolatine Amateur éclairé Demandé le 4 septembre 2020 dans Question de langue
4 Réponses

« Pourriez-vous me dire si l’emploi de « car » suivi immédiatement d’un adjectif est correct svp ?
Exemple : « Cette école a des règles strictes car fondées sur des valeurs d’un autre temps. »

Cela dépend des grammaires et des dictionnaires. Le TLFi donne cet ex. : « car bien désuète ». Mais le « Grevisse » ne dirait pas « car fondée » (il dirait « car elles sont fondées »). La plupart des ouvrages de référence ne se prononcent pas expressément sur ce point. Par ex. le Dictionnaire de l’Académie française, comme beaucoup d’autres  ouvrages dictionnairiques (j’ai consulté de nombreux dict. généraux ou des difficultés) ne donnent que des ex. sans ellipse.

Ac. fr. :
« I. CAR conj. de coord. xie siècle, variantes quar, quer. Du latin classique quare, adverbe interrogatif, « pourquoi ? », et adverbe causal, « c’est pourquoi, donc ».Sert à introduire l’explication de ce qui vient d’être énoncé. Les ordonnances royales se terminaient par la formule : « Car tel est notre bon plaisir ». Ne prenez pas ce chemin, car il est impraticable. Et le voleur, car c’en était un, s’empressa de disparaître. »

Le Bon usage actuel (M. Grevisse, A. Gosse), § 1090              :
« À cause de sa ressemblance sémantique* avec parce que et puisque, car est parfois construit abusivement comme ceux-ci : ° Il parlait du nez, car il était enrhumé et que cette église était glaciale. ° Il parlait du nez, car enrhumé. [Car introduit normalement une phrase (ou une sous-phrase).] »

* Car n »est pas l’équivalent de parce que :   Cécile Narjoux, Le Grevisse de l’étudiant. CAPES et agrégation de lettres, p. 429 :
« Car ne peut relier que des propositions ou  phrases. »

La fameuse BDL :
« La conjonction de coordination car sert à introduire une explication, une justification de l’assertion qui précède. En principe, elle ne peut unir que des phrases ou des sous-phrases, rarement des mots seuls. »

Quitte à me faire honnir ^^ par mes collègues, je n’écrirais jamais par ex. : Il est fatigué car malade OU Il se repose car fatigué. 

Prince Grand maître Répondu le 5 septembre 2020

Vous ne serez pas honni, car pour la plupart, nous sommes bien élevés et contrôlons nos émotions…
Toutefois, n’avez-vous pas entendu ce tour dans les discours les plus fiables ?

le 5 septembre 2020.

Ce n’est pas parce qu’on décrète que « car » ne peut que rarement unir des mots seuls qu’un énoncé comme  il est poli car bien élevé  doit être considéré comme rare. Mais il est vrai qu’on l’écrira plus qu’on ne le dira.

———-
 « car » ne peut remplacer parce que :
Il fut félicité parce qu’il se comportait de façon très agréable.
Remplacer « parce que » par « car » serait une erreur.
Parce que exprime la cause, car la justification ou l’explication.

La subordonnée est complément circonstancielle de cause et en tant que tel se déplace : parce qu’il se comportait de façon très agréable il fut félicité.
Impossible de déplacer la coordonnée : °car il se comportait de façon très agréable il fut félicité.
Car peut être rapproché de puisque mais n’accepte pas d’être précédé d’une conjonction de coordination ni d’être remplacé par que.
Je ne la connais pas bien car je ne lui ai jamais parlé et ne l’ai vue que rarement
Je ne la connais pas bien puisque je ne lui ai jamais parlé et que je ne l’ai vue que rarement.
—-

le 5 septembre 2020.

« Vous ne serez pas honni, car pour la plupart, nous sommes bien élevés et contrôlons nos émotions… »

Joëlle, j’aime bien « la plupart »…  ^^

« Toutefois, n’avez-vous pas entendu ce tour dans les discours les plus fiables ? »

Je ne me souviens pas d’avoir entendu cette construction chez Macron, chez l’ancien Premier ministre, et, de toutes façons, cela ne prouverait rien.

On dirait que vous n’avez pas lu les références (notamment le Bon usage) que je donne ; vous qui,  au surplus , avez insisté  – à juste titre – récemment sur l’importance des références.  Et puis, si vous ne faites pas confiance à Grevisse et à A. Goose, faites confiance au moins à Phil, qui écrit : « Il se repose car fatigué, qui est bien agrammatical. »  🙂

Bonne après-midi

 

le 6 septembre 2020.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.