RE: Avec qui vous êtes ami(s)

Bonjour,

– Les personnages avec qui vous êtes ami(s)

Avec quoi s’accorde « ami » ici ? Sachant que « vous » peut être féminin ou masculin.

Merci pour votre aide !

Feenie Membre actif Demandé le 18 septembre 2022 dans Accords
5 Réponses

Je n’ai pas besoin de croyance pour affirmer que les noms ne s’accordent jamais.  En tant que complément du nom ou attribut,  il arrive qu’il concorde avec le nom qu’il complète et c’est le sens qui décide.
Les exemples abondent, qu’il s’agisse du nombre ou du genre :
La chambre de mes frères  – mes amis sont ma famille – le vase cassé n’est plus que pièces de puzzle -cette femme est un professeur de philo/ cet homme est une victime  etc.
Lorsqu’on a concordance, ce n’est que conjoncturellement :  mes frères sont mes meilleurs amis/toute ma famille.

Tara Grand maître Répondu le 19 septembre 2022

Je suis bien désolé si vous avez perçu de la condescendance dans ma remarque, ce n’était pas mon intention.

Vous dites, « c’est le sens qui décide », encore une fois, c’est l’exacte définition de la syllepse (des accords sylleptiques), dans le Tlfi :
SYLLEPSE
, subst. fém.

    1. GRAMM.Accord effectué non selon les règles de la grammaire (accord en genre, nombre ou personne), mais d’après le sens.

Ou un peu plus développée chez Grevisse :

Et la définition de accord dans Usito (la partie entre crochets est rajoutée par moi) :

2 gramm. Correspondance entre des mots [ou la réalité à laquelle ils renvoient] dont l’un agit sur la forme d’un autre, de plusieurs autres.

N’est-ce pas exactement ce qu’il se passe ici avec le terme ami. N’est-ce pas la réalité sous-jacente (ce à quoi renvoie le pronom vous – mettons ici une femme) qui agit sur la forme du substantif ami et permet de décider que dans le cas présent il prendra la forme féminin + singulier ?

Quand je dis : Le narval, à l’instar de la licorne, est une bête à corne, a contrario de la vache, qui est une bête à cornes, là encore, n’est-ce pas la réalité à laquelle renvoie d’une part narval/licorne et vache, et d’autre part corne, qui agit sur la forme de corne. Certes l’accord n’est possible qu’en nombre, mais cette variation de la forme de corne ne tombe pas du ciel, elle est bien dépendante des autres termes avec lesquels corne entretient un rapport syntaxique et logico-sémantique.

Ce ne sont effectivement pas des accords grammaticaux,  phénomène strictement linguistique, où le donneur d’accord transmet au receveur ses marques morphologiques, mais c’est malgré tout bien une forme d’accord (qui invite l’extra-linguistique), à laquelle il est même  donné un nom (syllepse).

Maintenant, si vous ne voulez pas appeler ces phénomènes de correspondance accord pourquoi pas, mais c’est aller à l’encontre de ce qui se pratique couramment et je ne suis  pas certain que ce soit une bonne idée de diffuser ce genre de position sur le présent site.

1 semaine auparavant.

Bon d’accord. J’ai donc fait preuve d’une susceptibilité déplacée. C’est donc moi qui vous présente mes excuses pour ce mouvement d’humeur.

Je pense en effet qu’il faut distinguer dans la nomenclature les deux fonctionnements qui sont très différents.
Ce qu’on désigne par « accord » ( et c’est évidemment une convention comme tous les mots) ) c’est un effet de dépendance (automatique) du nombre et du genre qui n’existe pas entre deux noms.
Pour désigner le fait qu’une concordance du nombre et du genre soit parfois nécessaire, je pense qu’il est plus juste et plus clair de ne pas parler d’accord.  Et la clarté et la justesse sont toujours pédagogiques.

7 jours auparavant.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.