RE: après manger

Bonjour,

Normalement « après » est suivi d’un auxiliaire et d’un participe passé ou d’un nom :
Ex. Après avoir dormi, il a joué avec sa sœur.
Ex. Après le repas, il lit un peu.

Mais dans le langage courant, j’ai souvent entendu « après manger ». S’agit-il d’une expression figée ? Dans quels autres cas « après » peut être suivi d’un verbe à l’infinitif ? Ou s’agit-il dans ce cas d’un substantif (après le manger) ?

Merci !

ggauchet Amateur éclairé Demandé le 25 avril 2021 dans Général
3 Réponses

Après + infinitif présent : expression figée ; il existe des expressions avec d’autres verbes ; il convient de faire des distinctions :

1. Dict. de l’Acad. fr., art. après, préposition et adverbe : 
‘Pour introduire un infinitif, lorsque les deux verbes de la phrase ont le même sujet. Infinitif passé. Après avoir payé, il sortit. Après s’être beaucoup fâchée, elle s’apaisa. Ils s’étaient mis en route après avoir mangé. Infinitif présent. Ne se rencontre plus guère que dans des expressions figées où l’infinitif est perçu comme un substantif. Après boire, ils se querellèrent (vieilli). Après dîner. Après déjeuner. Spécialement. Rare. Précédant un infinitif présent pour former un complément de nom. Des chansons d’après boire. Nos promenades d’après déjeuner. »

2.  Le Grand Robert 2021 : 

« REM. Après n’est suivi du présent de l’infinitif que dans les locaprès boire, après manger. Propos d’après boire. Après déjeuner, après dîner, après souper sont ambigus et les infinitifs peuvent être perçus comme des substantifs sans déterminants (cf. Après (le) déjeuner). Cependant, pour marquer une préférence, on peut dire : après lire, ce que j’aime le mieux, c’est… (Littré).
© 2021 Dictionnaires Le Robert – Le Grand Robert de la langue française »

3. Le Bon usage actuel : 

 « On dit exceptionnellement avec l’infinitif présent Après boire , au lieu de Après avoir bu  » (Ac. 1932, art. après ). Cette expression est vieillie pour l’Ac. 2001 (art. après , mais non art. boire ), qui signale aussi, comme rare, après un nom : Des chansons d’après boire. — Le sens est plutôt « après avoir bu à l’excès des boissons alcoolisées ». 
Il avait la superbe philosophie d’après boire, la sérénité gaillarde de la bouteille (E. et J. de Gonc.Germ. Lacerteuxxxv )— Les Américains, beaucoup plus réservés à jeun que n’eussent été des soldats français, avaient, après boire , des allures déplorables (PérochonGardiennes, p. 177). »

Suite  du B.U. : « Le Rob. 2001, art. après , Rem., p. 697, mentionne aussi comme normaaprès manger , sans ex. à cet endroit, mais il en cite un à l’art. manger , I, 4 : Je reviendrai après manger . Cela reste fort rare. — Avec un autre infin., c’est une recherche artificielle : Agir après parler , repose (R. RollandColas Breugnonii ).

Mais le présent est logique et assez courant quand il s’agit d’une hiérarchie : Cracher dans un puits pour faire des ronds est mon plus grand bonheur. Après boire et dormir , je n’ai pas d’autre occupation (MussetLorenz., II, 6)— Après causer , la volupté suprême, / Ce serait de nous lire un roman tour à tour (S.-BeuvePoés.cit. Trésor). »  Etc.  Fin du B.U., à l’exception d’autres ex. 

Prince Grand maître Répondu le 26 avril 2021

Merci beaucoup !

le 26 avril 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.