RE: Accord des adjectifs composés

Bonjour,

Avez-vous une idée de la raison pour laquelle l’adjectif « mort » reste invariable dans « mort-né » : une enfant mort-née / des enfants mort-nés et non morte-née/morts-nés, alors que dans une autre configuration, cet adjectif s’accorde : mort(e)(s)-vivant(e)(s), ou que dans une configuration identique un autre adjectif s’accorde : premier(e)(s)/dernier(e)(s) né(e)(s) ?

Pour « nouveau-né », je comprends l’invariabilité (même si on trouve des cas d’accord), puisque « nouveau » n’est plus un adjectif, mais un adverbe (extrait du tlfi) :

II. −Emploi adv.
A. −[Avec part. passé formant un adj. ou un subst. comp.] V. aussi supraI A 1 c.Du beurre nouveau battu, des vins nouveau percés (Littré). V. nouveau-né.Les nouveau-venus (…) pour la plupart ne s’attendaient pas à pareille rencontre (Theuriet, Mariage Gérard, 1875, p.66).Il ne semble pas que les pestiférés nouveau venus aient jamais été en contact direct avec les autres, parqués dans des quartiers fermés (Artaud, Théâtre et son double, 1938, p.21).

Mais « mort » n’a pas cette valeur adverbiale. D’ailleurs, on comprend en effet bien : un enfant nouvellement né, mais je ne vois pas ce que voudrait dire un enfant mortellement né.

Merci.

souriceau Maître Demandé le 23 août 2022 dans Accords
5 Réponses

Merci à tous pour vos réponses.

J’ai un peu continué mes recherches, et je constate que Littré (voir ci-dessous) a également du mal à voir dans ce cas un adverbe, qui avance un prudent « préfixe » invariable (alors qu’il évoque bien un adverbe dans le cas de « nouveau-né(e)(s) »).

« Au plur. Des mort-nés, suivant l’Académie. Laveaux veut qu’on écrive morts-nés, disant qu’il s’agit d’enfants nés morts ; mais, comme l’usage a prévalu de dire au féminin mort-née, il faut considérer ici mort comme un préfixe invariable. »

Dans les ouvrages du XIXe siècle, on trouve pas mal de cas où « mort » est accordé, et j’aime tout particulièrement celui-là (extrait de cet ouvrage https://urlz.fr/j1oh) :

souriceau Maître Répondu le 23 août 2022

Belles recherches, on voit la formation des usages et ses aléas.

le 23 août 2022.

En effet, j’ai cherché  à justifier cet absence d’accord par un raisonnement fallacieux alors qu’il ne s’agit que d’usage. Évidemment « mort » n’est pas ici une manière mais un état : né en étant mort. Logiquement il devrait y avoir accord.
Et merci à Souriceau et Ouatitm !

le 24 août 2022.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.