RE: Accord de je me suis autorisé

Bonjour,

J’hésite sur l’accord suivant (pour une femme) :

« Je me suis autorisé cette relation » ou « je me suis autorisé cette relation ».

Je n’accorderais pas car pour moi le COD est après : je me suis autorisé quoi, cette relation, donc pas d’accord avec le sujet.

Merci.

 

incertitude Maître Demandé le 21 décembre 2021 dans Accords
3 Réponses


Je ne vois rien de récent qui permette l’emploi de « s’autoriser » que tu fais.

¨Le TLF :

« Emploi pronom.
A. Emploi abs., vieilli. Se donner, acquérir un certain pouvoir, de l’autorité, du poids, de l’influence. ,,… pour qu’il [le mot réaction] naquît et s’autorisât«  (SAINTE-BEUVENouveaux lundis, t. 10, 1863-69, p. 313).
B. Plus fréq. S’autoriser de. Se donner une justification, une autorisation, se servir légitimement ou abusivement d’un exemple ou d’un précédent pour faire quelque chose d’analogue. (Quasi-)synon. se prévaloir de, se réclamer de, se recommander de :

9. Je sais qu’un penchant naturel attache l’homme à la vie; mais c’est en quelque sorte un instinct d’habitude, il ne prouve nullement que la vie soit bonne. L’être, par cela qu’il existe, doit tenir à l’existence; la raison seule peut lui faire voir le néant sans effroi. Il est remarquable que l’homme, dont la raison affecte tant de mépriser l’instinct, s’autorise de ce qu’il a de plus aveugle pour justifier les sophismes de cette même raison.
SENANCOURObermann, t. 1, 1840, p. 162.

10. On en viendra bientôt, je pense, à dégager les paroles du Christ, pour les laisser paraître plus émancipatrices qu’elles ne le paraissaient jusqu’alors. Moins ensevelies, elles paraîtront plus dramatiquement, niant enfin la famille (et l’on s’autorisera de cela pour la supprimer), tirant l’homme lui-même de son milieu pour une carrière personnelle et lui enseignant par son exemple et par sa voix à n’avoir plus de possessions sur la terre, plus de lieu où reposer sa tête. Ô avènement de cet « état nomade », toute mon âme te souhaite! où l’homme, sans foyer clos, ne localisera pas plus son devoir ou son affection que son bonheur, sur tels êtres. J’ai beau lire et relire l’Évangile, je ne vois pas une seule parole du Christ dont se puisse fortifier, et même autoriser la famille,  le mariage. J’en trouve au contraire qui le nient…
GIDERéflexions sur quelques points de litt. et de mor., 1897, p. 431. »

« Le Grand Larousse illustré de 199 5:

S’autoriser : v. pr. (DE). S’appuyer sur un droit, un précédent, un prétexte  : S’autoriser de la déclaration du préfet pour demander un délai de paiement. »

Prince Grand maître Répondu le 22 décembre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.