Participe passé de « décroître »

Répondu

Le participe passé de « croître » est « crû », cela sert à le distinguer de « cru », pp. du verbe « croire ».
Pour « décroître », plusieurs dictionnaires donnent le pp. « décru », sans accent.
Or le verbe « décroire », quoique rare ou désuet, existe.

Le pp. « décrû » ne serait-il pas justifié ?

Charlie Débutant Demandé le 12 août 2017 dans Conjugaison
Ajouter un commentaire
4 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Si Larousse a gardé le verbe « recroître » (participe passé recrû), celui-ci a disparu du Robert.
« Recroire » n’existe plus.

En revanche « recru » et « recrû » doivent être distingués.
« Recru » (fatigué, harassé), adjectif, est  issu de l’ancien français « se recroire ».
« Recrû »peut être le participe passé de recroître, ou le nom, issu de recroître, désignant l’ensemble des pousses qui se développent sur les souches, après la coupe d’un taillis.

PhL Grand maître Répondu le 12 août 2017
Ajouter un commentaire

Bonjour Charlie.

Vous avez raison, l’accent circonflexe a été nécessaire pour différencier les deux mots, mais a disparu avec la disparition de l’usage de « décroire ».

En effet, ce mot dérivé de « croire » et signifiant « ne pas croire, cesser de croire« , a disparu des dictionnaires (Larousse, Robert, Académie). L’accent circonflexe est donc devenu inutile.

PhL Grand maître Répondu le 12 août 2017
Ajouter un commentaire

Je vous remercie pour cette précision.
Toutefois, « recroître », un autre dérivé de « croître », a pour pp. « recrû », semble-t-il.

Pourquoi dans ce cas ne pas unifier les graphies ?

Charlie Débutant Répondu le 12 août 2017
Ajouter un commentaire

Donc, pour résumer et si je comprends bien :
– « décru », pp. du verbe « décroître » n’a pas besoin d’accent  car on ne risque pas de le confondre avec un autre pp. ;
– « recru » et « recrû » ayant deux sens différents, doivent être distingués au moyen de l’accent circonflexe ?

Charlie Débutant Répondu le 13 août 2017
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.