Usage de la langue

Bonjour,
1- Est-ce qu’on dit: Les enseignants (découvrent/ prennent connaissance) des sujets du Bac au même temps que les élèves?
2- Pour cette question, je suis à la recherche d’un terme (verbe) ou une expression qui a la signification suivante: couper net la parole à qqn en parlant de qqch qui n’a absolument rien à voir avec le sujet de discussion. Par exemple: un prof qui fait la morale à ses élèves sur la nécessité de fournir des efforts, et tout d’un coup un élève demande : » quelle heure est-il ? »

roysand Amateur éclairé Demandé le 1 juin 2021 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

4 réponse(s)
 

Les enseignants découvrent les sujets en même temps que les élèves.
En général, on dit que l’on dévie (détourne) la conversation vers un autre sujet, ou l’on pose une question pour faire diversion.

joelle Grand maître Répondu le 1 juin 2021

Vous êtes à la recherche d’un terme (verbe) ou une expression qui a la signification suivante: couper net la parole à quelqu’un en parlant de quelque chose qui n’a absolument rien à voir avec le sujet de discussion.
On peut employer l’expression très imagée « passer du coq à l’âne » .

Tara Grand maître Répondu le 1 juin 2021

Je pensais que « passer du coq à l’âne » s’appliquait pour un même discours, par la même personne (par désorganisation) et non dans l’esprit de détourner la conversation…(par un interlocuteur).

le 1 juin 2021.

Je me range de votre avis Joëlle. En réalité j’aurais plutôt, comme Mérou le propose, utilisé un autre adverbe par exemple pour exprimer l’idée :
un élève demande de but en blanc/ à brûle-pourpoint – et si on ne veut pas d’expressions d’origine militaire – /brusquement/ de façon intempestive :    quelle heure est-il ? »

le 2 juin 2021.

Le mot coq-à-l’âne a deux sens :

« coq-à-l’âne [kɔkalɑn] n. m. invar.

ÉTYM. 1536 ; coq-à-l’asne, v. 1370 ; de 1. coq, et âne.

 1   Passage sans transition et sans motif d’un sujet à un autre. Faire un coq-à-l’âne. —  Plur. Des coq-à-l’âne.

 0  Ce jour-là le gouvernement saura parler haut et clair ou il laisserait tomber en quenouille ce qui est sa prérogative essentielle. Les coq-à-l’âne ne suffiront plus.

Proust, le Côté de Guermantes, t. I, Folio, p. 294.
 2   Littér. Épître satirique, burlesque et volontairement incohérente. Marot a composé des coq-à-l’âne.
© 2021 Dictionnaires Le Robert – Le Grand Robert de la langue française »

Ici, c’est plutôt coq-à-l’âne (1), avec des traits d’union.

Prince Grand maître Répondu le 1 juin 2021

1.
Le verbe « découvrir » a une construction transitive directe :
— Les enseignants découvrent les sujets du bac en même temps que les élèves.
La locution verbale « prendre connaissance » a une construction transitive indirecte (de + les = des) :
— Les enseignants prennent connaissance des sujets du bac en même temps que les élèves.
Voyez en passant qu’on dit « en même temps » et non « au même temps », et qu’on ne met pas de majuscule à bac.

2.
Les mots « couper » (même sans COD) et « interrompre » (avec COD) sont adaptés. On peut leur adjoindre l’adverbe « intempestivement » pour marquer l’idée d’une intervention non sollicitée et hors propos :
L’enseignante faisait encore une fois la morale.
 » Vous devriez être plus attentifs à…
— Quelle heure est-il ?  » coupa intempestivement un élève. »
 » Vous devriez être plus attentifs à…
— Quelle heure est-il ?  » l’interrompit un élève de manière intempestive. »

Merou Maître Répondu le 1 juin 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.