Moments clefs

Bonjour, est-il correct d’écrire « les moments clefs » (sans trait d’union, tout au pluriel et clef avec un s). Merci d’avance pour vos retours à ce sujet.

CaTE Débutant Demandé le 7 septembre 2020 dans Question de langue
4 réponse(s)
 

Le Larousse :
En apposition à un nom auquel il est lié ou non par un trait d’union, indique quelque chose ou quelqu’un qui est capital, essentiel, dont tout dépend : Mots-clés. Le personnage clé d’un roman.
Et donc : les moments-clés

Tara Grand maître Répondu le 7 septembre 2020

Un grand merci. 🙂
Excellente semaine.

CaTE Débutant Répondu le 7 septembre 2020

Bonjour CaTE,

1 problème du trait d’union

Le Grand Robert met un trait d’union :

« REM. On écrit industrie-clé, position-clé, etc. → -clef ou -clé.

© 2017 Dictionnaires Le Robert – Le Grand Robert de la langue française »

Le « Péchoin/Dauphin » admet les graphies avec et sans trait d’union pour nom + clé. 

Par contre, le Bon usage considère que le trait d’union est superflu : On trouve parfois un trait d’union superflu : photos-chocs (BarthesMythologies, p. 107) ; dispositions-clés (dans le Monde, 20 avril 2012, p. 10).

De même, dans son dictionnaire,  l’Académie française « écrit :    « Clé voir clef »
« Clef ou clé
Fig. Une position clef, un poste clef, un secteur clef de l’administration, de l’économie.  Spécialt. La clef du chiffre, le code qui sert à chiffrer et à déchiffrer les dépêches secrètes. En apposition. Un chiffre clef, une lettre clef, un chiffre, une lettre donnant accès à une rubrique dans un classement. Mot clef, »

L‘éminent grammairien J. Hanse  ne met pas non plus de trait d’union. 

Le « Thomas » fait pareillement, ainsi que le Dict. des dif. des éd. Le Robert. 

Et le « Girodet » généralise : « On écrit sans trait d’union les expressions  dans lesquelles  « clef » signifie « principal », « dominant », « capital ».

Conclusion partielle : L’absence du T.U. domine largement.


2. Question du pluriel

« -Clef

Élément de formation signifiant «  qui est très importantdont le reste dépend  ». Position-clé des troupes. Les postes-clés d’une administration. Un problème-clé. Les mots-clés d’un texte, d’une époque.

© 2017 Dictionnaires Le Robert – Le Grand Robert de la langue française »

Lre TLFi ne se mouille point :
« Noter que pour l’élément de formation -clé, ROB. Suppl. 1970 écrit au plur. les mots-clés alors qu’il admet les postes-clé(s). »

Ce tableau montre que la présence du s l’emporte (pour le TU. , voyez le 1 où  je m’appuie sur un plus grand nombre de spécialistes de la langue française +  le B.U., l’Académie française et Joseph Hanse – excusez du peu !). 

Hanse Larousse Robert Bescherelle
des prix choc des mesures(-)chocs des prix choc des prix(-)chocs
des mots clés des mots-clés des mots-clés des mots(-)clés

En fin, que recommandent les R.O. de 1990 ? D’agglutiner (souder) progressivement les mots composés ; elles le recommandent pour porteclé. Il parait difficile d’opérer une soudure momentsclefs ou momentsclés…

Ma conclusion générale : je sous suggère d’écrire : des moments clés ou des moments clefs. 


Prince Grand maître Répondu le 7 septembre 2020

Merci beaucoup pour toutes ces précisions. Mon premier réflexe avait été d’écrire « des moments clefs ». Cependant, je constate des opinions divergentes à ce sujet (Cf  première réponse reçues). Je m’en tiendrai donc à des « moments clefs ».
Merci encore pour vos retours.

CaTE Débutant Répondu le 7 septembre 2020

A la bonne heure, CaTE !  🙂

le 8 septembre 2020.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.