le pluriel des noms de famille/ la règle en regard de et au regard de

Bonjour à votre équipe,

Je m’exerce depuis un certain temps grâce à vos exercices en ligne et deux règles particulièrement me posent problème :

1-      le pluriel des noms de famille. J’ai bien compris qu’on ne met pas de pluriel aux noms de famille « communs » et qu’on en met aux noms de dynastie. Mais pour la suite, je n’ai pas compris pourquoi on écrit: les Bouvards et les Pécuchets, et pas : les Dantons et les Robespierres. Je ne comprends pas la logique, bien que je sois allée regarder le sens d’antonomase. Pour moi, ces deux cas traités différemment sont identiques, alors je ne risque pas d’appliquer correctement la règle.

 

2-       la règle en regard de et au regard de. J’ai compris la règle mais dans les exercices, un coup sur deux, je me trompe car je ne donne pas le bon sens à la locution utilisée, et je trouve que les exemples choisis prêtent à confusion.

 

Je ne progresse pas sur ces deux points. Pouvez-vous me venir en aide ?

 

Merci.

Cath Membre actif Demandé le 28 avril 2016 dans Général
3 réponse(s)
 

Les noms employés pour désigner un type (des personnes telles que…) prennent la marque du pluriel :
Tous ces garçons rêvent d’être des Balzacs.
Ce sont des Bouvards et des Pécuchets.

Les noms propres précédés par emphase d’un déterminant pluriel restent au singulier :
La Révolution a vu se lever de nouveaux héros prêts à la défendre, les Hoche, les Kléber, les Marceau.
Où sont passés les Danton, les Robespierre. ?

Au regard et en regard : il a été répondu à cette question il y a deux jours.

jean bordes Grand maître Répondu le 28 avril 2016

Bonjour
1- Pluriel des noms propres : les noms propres de personnes ne varient pas pluriel, sauf les personnages célèbres de la Bible  (les Maries), ou de l’antiquité (les Horaces, les Césars, les Stuarts, les Bourbons …) et parfois (selon 3Le bon usage » de Grevisse) Les Capets, les Capulets, les Montaigus, les Guises, les Condés, les Montmorencys pour lesquels le « s » est loin d’être généralisé par l’usage.
Mais parfois aussi, quand des noms propres sont utilisés comme noms communs pour réaliser une métaphore, le pluriel peut être indiqué : les Mécènes, les Platons, les Mozarts, les Gandhis, les Tarzans
L’usage varie aussi pour les auteurs (le plus souvent ne prennent pas la marque du pluriel, mais il y a des exemples avec les Zolas, les Titiens …)
Même hésitation pour les personnages représentant des oeuvres d’art : des Apollons, des Oedipes mais des Ève, des Lucrèce
Donc beaucoup d’incertitudes …

2- Pour la différence entre au regard et en regard, je pense qu’il e faut surtout pas utiliser »par rapport » qui prê^te à confusion. Sil’on peut remplacer par « eu égard« , alors il s’agit de « au regard » si on peut utiliser « en face de, face à » il s’agit de « en regard« .

Cordialement

PhL Grand maître Répondu le 28 avril 2016

Merci pour l astuce concernant en/ au regard de.
Pour la règle du pluriel des noms propres connus, j avoue ne pas bien saisir.

Cath Membre actif Répondu le 28 avril 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.