Le pire… que…

Répondu

Bonjour,

Dit-on « C’est le pire conseil que j’ai jamais entendu… » ou « que j’aie jamais entendu… » ?

Merci !

Feenie Membre actif Demandé le 8 juin 2022 dans Conjugaison

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

6 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour,

Le pire…que. Après cette locution, on emploie normalement le subjonctif : C’est le pire imbécile que j’aie rencontré. On peut parfois employer l’indicatif pour insister sur la réalité du fait (C’était la pire solution qu’on nous avait proposée) ou au condit. pour exprimer une hypothèse. Ill sera plus sûr d’employer le subjonctif.

Jean Girodet, Dict. Bordas des pièges et difficultés de la langue française, p. 597, Bordas.

Prince Grand maître Répondu le 8 juin 2022

L’emploi de la particule « ne » est facultatif. Elle n’a pas une valeur de négation. Jamais non plus d’ailleurs.
Ce « ne » est dit explétif et ne joue que pour l’oreille.

C’est le pire conseil que j’ai jamais entendu…  : jamais = un jour  >C’est le pire conseil que j’ai entendu parmi ceux que j’ai un jour entendu.

Avec le subjonctif on ajoute une idée de possibilité  :
C’est le pire conseil que j’aie jamais entendu…  = C’est le pire conseil qu’il a pu m’arriver d’entendre

Tara Grand maître Répondu le 8 juin 2022

Merci beaucoup pour vos réponses !

Autrement dit, les deux peuvent fonctionner dans mon cas ?
(C’est un dialogue plutôt humoristique)

Tara : Je ne vois pas bien de quel « ne » vous parlez ici ?

Feenie Membre actif Répondu le 8 juin 2022

Le subjonctif prime largement. J’ai recopié mot à mot l’excellent livre que je cite ici. C’est  pareil pour Le pire… qui…

Prince Grand maître Répondu le 8 juin 2022

Bonjour,

Traditionnellement, le subjonctif est de rigueur dans cette expression. Il est là pour indiquer que notre point de vue n’a qu’une valeur relative.
Pour  mieux l’apprécier à l’oreille, rajoutons le verbe venir qui subira ou non le subjonctif.

C’est le pire conseil que je vienne d’entendre. ( version recommandée )

Cela dit, on peut très bien assumer son point de vue et affirmer haut et fort  ce qu’on pense
C’est le pire conseil que je viens d’entendre.

C’est plus facile avec l’opposé de «  pire » qui est le signe d’un compliment.
C’est le meilleur conseil que je viens d’entendre. ( pourquoi en douter ? )

Danniello Érudit Répondu le 9 juin 2022

Bonjour,

Traditionnellement, le subjonctif est de rigueur. Il est là pour indiquer que notre point de vue n’a qu’une valeur relative.

Pour  mieux l’apprécier à l’oreille, rajoutons le verbe venir qui subira ou non le subjonctif.
C’est le pire conseil que je vienne d’entendre. ( version recommandée )

Cela dit, on peut très bien assumer son point de vue et affirmer haut et fort  ce qu’on pense.
C’est le pire conseil que je viens d’entendre.

C’est plus facile avec l’opposé de «  pire » qui est le signe d’un compliment.
C’est le meilleur conseil que je viens d’entendre. ( pourquoi en douter ? )

Danniello Érudit Répondu le 9 juin 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.