Ils se sont approprié(s)

Bonjour,

Je suis tombé dans un article sur la phrase suivante : les ménages investisseurs se sont très bien approprié le dispositif Pinel.

S’approprier étant un verbe « essentiellement » pronominal, n’aurait-il pas fallu accorder approprié avec les ménages ?

Merci d’avance,

Phil94 Maître Demandé le 23 février 2017 dans Accords

Plutôt « je suis tombé sur un article » non ?

le 23 février 2017.

Oui, « sur ». La précipitation… 🙂

le 23 février 2017.

Hello ! Peut-être pas. « Je suis tombé sur un article sur une phrase… » ce n’est pas très clair.  C’est la phrase qui est dans l’article. Phil94 pourrait écrire « dans cet article » entre virgules pour éviter « tomber dans », ou déplacer ce complément : « Je suis tombé sur la phrase suivante dans un article  :… » ou « Dans un article, je suis tombé sur… »

le 25 février 2017.
11 réponse(s)
 

Les ménages investisseurs se sont approprié quoi ? le dispositif Pinel.
COD situé après le verbe, pas d’accord.
« Les ménages investisseurs se sont approprié le dispositif Pinel. »

jean bordes Grand maître Répondu le 23 février 2017

Le problème n’est pas le C.O.D. mais la conjugaison d’un verbe essentiellement pronominal.

le 23 février 2017.

Le verbe « s’approprier » est (de nos jours) un verbe essentiellement pronominal et à ce titre ils s’accorde en genre et en nombre avec le sujet. Vous trouverez rappel de la règle sur le site de l’Académie. Vous trouverez aussi la conjugaison complète sur ce site par exemple.
Dans l’exemple, l’accord se fait donc : Les ménages investisseurs se sont très bien appropriés le dispositif Pinel.

P.-S.  : Ce verbe présente néanmoins une particularité qui peut troubler l’analyse. De la même manière que « s’arroger » (qui n’est donc pas la seule exception comme souvent indiqué), il n’est devenu essentiellement pronominal qu’avec l’évolution récente de la langue. Il fut un temps où l’on pouvait approprier ou arroger quelque chose à quelqu’un. Ces verbes étaient transitifs. Cela explique pourquoi on accorde encore le participe passé avec un C.O.D. placé avant : « les privilèges qu’ils se sont arrogés et les terres qu’ils se sont appropriées. »

Chambaron Grand maître Répondu le 23 février 2017

S’approprier n’est pas un verbe essentiellement pronominal :
•On ne le trouve pas sur les listes, ici ou là, de verbes essentiellement pronominaux.
• On a le verbe « approprier » : Rendre propre, convenable à un usage, à une destination. Approprier son style au sujet, un discours aux circonstances, un traitement à un malade. 
Le Petit Robert 2016

Je maintiens ma réponse :

« La famille s’est approprié cette terre en y plaçant ses morts » (Fustel de Coulanges).
« Ils se sont approprié le dépôt qui leur était confié. »
Le Petit Robert 2016

Et « Les ménages investisseurs se sont très bien approprié le dispositif Pinel. »

jean bordes Grand maître Répondu le 23 février 2017

Votre remarque est intéressante, mais il faut lever un malentendu sémantique : on ne peut assimiler le verbe approprier avec le sens de « rendre propre à quelque chose » au verbe homonyme signifiant « donner en propre ».  La racine est anciennement commune mais les deux verbes sont totalement dissociés dans le temps. À ma connaissance, plus personne n’emploie une expression du genre « le roi approprie un domaine à son meilleur chevalier ». Or, il s’agit bien du sens en question ici, et non de celui d’adapter. C’est pour cela que le verbe est « devenu » essentiellement pronominal dans ce sens, ce qui explique la difficulté bien particulière de l’accord du participe, comme dans le cas de s’arroger.

Concernant les références ou les sources, elles ne sont effectivement pas concordantes. Par ailleurs, le Petit Larousse illustré 2017  ou Le Bon Usage de Grevisse ne traitent pas le cas. Je propose d’interroger l’Académie, mais je crains comme d’habitude une réponse mitigée. Dans l’attente de leur réponse, je ne peux que constater la coexistence des deux accords…

le 23 février 2017.

Excellent ! j’espère être là pour la réponse
s’il y en à une bien sûr ! Bravo à Jean et Chambaron de chercher
à comprendre, comme quoi rien n’est acquis .

le 23 février 2017.

À moins que les règles d’accord de s’approprier n’aient changé, à ma connaissance, s’approprier s’accorde uniquement quand il a le sens que vous citez plus haut, « se rendre propre à quelque chose », même si ce n’est effectivement plus usité.
Jouette cite l’exemple classique Les serviteurs se sont appropriés au maître.
A contrario, il cite Ils se sont approprié ces livres.

Dans l’exemple de Phil, on accorderait si les ménages investisseurs s’étaient très bien appropriés au dispositif Pinel, indépendamment du sens…

veso Maître Répondu le 24 février 2017

Bonjour,

Pour moi, il est bien difficile de trancher. Après avoir lu vos arguments et fouillé les grammaires pour me faire une opinion, je… n’y suis pas vraiment parvenue.

Le C.N.R.T.L. indique deux emplois pronominaux
A.− Vieilli, emploi réfl. [Le pron. réfl. est obj. dir. du verbe, suivi d’un compl. introd. par à] S’approprier à qqc. Devenir propre à, s’adapter à.
B.− Usuel. [Le pron. réfl. est compl. d’attribut du verbe, suivi d’autre part d’un obj. dir.] S’attribuer quelque chose. Attribuer quelque chose à soi-même, la faire sienne (souvent d’une manière indue).

Ce qui va tout à fait dans le sens indiqué par Veso.

Néanmoins, je trouve aussi cette opinion (J.-J. Julaud), qui me convient : dans le verbe s’approprier, le pronom réfléchi  n’est pas analysable et le participe passé doit donc s’accorder avec son sujet.

Et l’hésitation ne s’arrête pas aux portes de ce site, puisque de nombreux auteurs de qualité ont adopté l’accord avec le sujet ! Voici un état des lieux fort intéressant qui laisse présager en effet, une réponse embarrassée de l’Académie à la question de Chambaron, auquel je dédie ce petit Ngram.

P.-S. Mais au moment d’écrire, il faut bien décider. L’important est alors de pouvoir justifier son choix, ce que les éclairages, apportés ici par tous, permettent.
Evinrude Grand maître Répondu le 24 février 2017

Nous voilà bien en face de l’épine de l’année ! Merci pour le lien vers le site Parler français, remarquable comme d’habitude lorsqu’on arrive à le localiser ! Personnellement, je reste plutôt sur un accord du verbe au titre de « l’essentiellement pronominal » dans le sens d’origine. À défaut d’être totalement satisfaisante, cette option est cohérente.

le 24 février 2017.

Comme au moment voulu il faut faire un choix
je ferai donc l’accord, comme cette phrase ci :

« Les satellites se sont appropriés le ciel »
Marc Wilmet.

le 25 février 2017.

On écrit « Les ménages se sont approprié le dispositif »… mais on écrirait « Les bijoux qu’elle s’est appropriés»
(Académie française).

jean bordes Grand maître Répondu le 27 février 2017

Réponse donnée dans les premières pages du bescherelle :
Ils se sont lavés à l’eau froide (ils ont lavé eux-mêmes).
Ils se sont lavé les mains (ils ont lavé les mains à eux-mêmes, COD placé après).

Les ménages investisseurs se sont approprié le dispositif.

Sibyl Débutant Répondu le 30 octobre 2017

Bonjour,
Votre réponse est un peu sommaire au vu des échanges nourris qui précèdent. Il vaut mieux relire le fil lorsqu’on intervient bien après le moment de la question… 😉

le 30 octobre 2017.

Puisque la question est de savoir si le verbe « s’approprier  » est oui ou non un verbe essentiellement pronominal, quelqu’un aura-t-il remarqué que tous les verbes essentiellement pronominaux que l’on peut trouver et/ou citer ici ou là n’ont, sauf erreur de ma part jamais de COD ? Ce qui n’est évidemment pas le cas de celui qui nous intéresse.

clarinou Débutant Répondu le 13 décembre 2018

Bonjour,
Lisez l’intégralité du fil des échanges. Ce verbe est complexe tant par son évolution historique que par les sens qu’il peut avoir et qui vont déterminer l’accord.

le 13 décembre 2018.

Bonjour,
Après lecture de l’ensemble du fil et des liens indiqués par les uns et les autres, il n’y a plus d’équivoque pour moi  : le verbe « s’approprier », indépendamment des fluctuations de sens, a pris une forme pronominale qui est devenue la plus courante, mais n’est pas un verbe « essentiellement pronominal ». Par ailleurs, le pronom n’a pas ici fonction de C.O.D mais de complément d’attribution (C.O.S) : on n’approprie pas soi-même, mais on approprie quelque chose à soi-même. Par conséquent l’accord suit la règle de l’accord avec le complément, et non pas de l’accord avec le sujet  : accord avec le C.O.D s’il précède le verbe, pas d’accord s’il le suit : les ménages se sont approprié le dispositif…  mais les terres que les fermiers se sont appropriées…

Gournier Débutant Répondu le 21 janvier 2019

Bonjour,

Toujours à propos de « s’approprier », je reprends une phrase parue il y a quelques jours dans un « journal » sur Internet, à savoir :  Les profs se sont approprié·es (!!!) les outils informatiques pour la préparation et la gestion des enseignements…
Désolée, mais il y a là une faute, ce verbe n’est pas essentiellement pronominal, et il n’est pas indiqué comme tel  dans la liste donnée par le « Jouette » par exemple, lequel indique les exemples suivants : « ils se sont approprié ces livres » et, par ailleurs, « les serviteurs se sont appropriés aux maîtres ».  De son côté, le Robert indique « la famille s’est approprié cette terre ».

Je crois d’ailleurs que je ne me serais jamais posé la question si je n’avais voulu, par acquit de conscience sans doute, vérifier ce que je prétends en le comparant à ce que vous en dites ici. J’avoue que je suis désagréablement surprise par la longueur du débat que ce point a créé ici.

Azucena Maître Répondu le 22 octobre 2019
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.