Emploi du pronom relatif « où »

Bonjour,

Laquelle des 2 phrases vous semble la plus correcte?

est un repère exquis et confidentiel pour venir profiter d’une parenthèse gastronomique s’inspirant avec élégance du terroir local.
ou
est un repère exquis et confidentiel où venir profiter d’une parenthèse gastronomique s’inspirant avec élégance du terroir local.

Merci.

xalef Maître Demandé le 7 octobre 2016 dans Question de langue
4 réponse(s)
 

Bonjour,

L’emploi de où (pronom relatif) me paraît approprié et plus doux à l’oreille qu’un « pour » fort terre à terre.

Evinrude Grand maître Répondu le 7 octobre 2016

Attention tout d’abord aux homophones « repaire » (retraite, abri, nid) et « repère » (marque, référence).
Les deux semblent envisageables dans votre phrase, avec des sens différents et des conséquences sur la syntaxe :
— [Ce restaurant] est un repère exquis et confidentiel pour (venir) profiter […]
— [Ce restaurant] est un repaire exquis et confidentiel  venir profiter […]

Chambaron Grand maître Répondu le 7 octobre 2016

Je n’ai pas du tout le niveau des « Grands maîtres », mais le « pour » induit, pour moi,  une finalité. Je vois les gens arriver, s’asseoir et « consommer » ce qui est offert; avec « où », je vois les gens arriver, se promener, prendre possession du lieu et goûter le plaisir.

Zully Grand maître Répondu le 7 octobre 2016

Votre remarque est tout à fait juste…

le 7 octobre 2016.

Bonjour,

Je subodore qu’il est dans vos intentions de présenter votre restaurant de manière attrayante. Bien que je ne sois pas grand clerc en matière de publicité je dois préciser que je n’emploierai pas les mots repère et repaire. En effet, un repère est une marque, un signe, un panneau, qui permet de retrouver ou de signaler un endroit précis. Ce n’est donc pas un lieu, ni un but à atteindre, comme vous semblez l’entendre. Quand à repaire je lui confine une connotation péjorative : Les clients que vous allez accueillir ne sont pas des personnes dévoyées.

Confidentiel ne convient pas. Ce terme synonyme de cénaculaire incline à limiter le cercle de vos clients.

Le verbe « inspirer » laisse à penser, que ce vous allez proposer à votre clientèle n’est qu’un ersatz de ce qui se fait en matière de gastronomie locale. En tant que chef restaurateur, vous ne devez pas vous inspirer, mais au contraire mettre en valeur cette cuisine.

Voici ce que je vous propose :

Dans ce cadre exquis* et intime vous aurez tout loisir d’apprécier les délices de la gastronomie locale mise en valeur avec une élégance raffinée.

*Qui a un charme délicieux.

czardas Grand maître Répondu le 8 octobre 2016
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.