Direz, diriez

Bonjour.

Mais pourquoi viendrait-il, me direz-vous/ me diriez-vous, du moment qu’il n’a rien à faire ici ?

Faut-il me direz-vous ou me diriez-vous ?

Merci.

Brad Grand maître Demandé le 19 août 2018 dans Question de langue

Savez-vous que votre formation en orthographe peut être financée à 100 % par votre CPF ?
Découvrez nos formations éligibles et ne vous posez plus jamais cette question ni tant d'autres !

5 réponse(s)
 

Direz est le futur et marque une action certaine : on est sûr que la personne va dire ce qui est cité.
Diriez-vous est du conditionnel et à la valeur de : « vous pourriez dire cela », ce serait réaliste.
C’est vraiment une question de nuance, mais elle peut être importante et tout dépend du contexte.

joelle Grand maître Répondu le 19 août 2018

Merci d’avoir répondu.

Je ne suis pas sûr, Joelle, que le futur exprime une action certaine. Il y a toujours une part d’incertitude dans l’avenir.

Quand quelqu’un me dit : « Tu me diras que ce que nous faisons est mal », ni lui, ni moi, ne sommes sûrs que je le lui dirai. Ce n’est qu’une hypothèse… envisagée, une supposition. Je pourrais très bien ni dire ni  penser ce qu’il suppose. Je pourrais très bien penser que c’est au contraire un bien.

Et pourtant la phrase en italique  est bien correcte avec ce futur simple.

Futur simple et conditionnel se marchent sur les pieds, empiètent sur les terrains l’un de l’autre, c’est cela qui est parfois cause de confusions et d’hésitations.

C’est cela aussi qui fait peut-être que leurs conjugaisons se ressemblent un peu.

Pauvres écoliers !

Brad Grand maître Répondu le 19 août 2018

Le futur n’est jamais certain dans la réalité mais en grammaire il exprime une action donnée comme certaine par le locuteur.
Ainsi, si vous dites : je prendrai des vacances en septembre, vous annoncez la chose comme certaine.
Si vous dites : je prendrais des vacances si j’en avais les moyens, vous exprimez une hypothèse pour lors non réaliste.

le 19 août 2018.

Dans une phrase à l’indicatif présent, c’est bien « me direz-vous », à l’indicatif futur.
La nuance de certitude et le contenu de la citation entre guillemets n’importent pas.
N’utiliser le conditionnel qu’avec une condition ( »c’est vrai », me diriez-vous si vous m’écoutiez), ou une hypthèse sur l’ensemble de phrase (je vous donnerais bien un euro, et  »merci » me diriez-vous).

David91 Érudit Répondu le 19 août 2018

Cette expression s’emploie communément au futur simple. Je ne me souviens pas l’avoir lue ou entendue au conditionnel sans condition exprimée. Je garderais le futur, à moins qu’une condition soit clairement sous-entendue.

Pascool Grand maître Répondu le 19 août 2018

Bonjour.
Merci pour vos réponses.
Vous m’avez convaincu, il faut effectivement mettre  » me direz-vous  »  au futur simple.
Il n’en reste pas moins que l’idée d’hypothèse y est dans ce futur du verbe dire.
Il y a une nette différence entre demain j’irai travailler, demain on sera lundi, tout à l’heure il ne sera plus 8 heures, d’une part, qui expriment bien la certitude du locuteur et, d’autre part, vous me direz ou me direz-vous.
Dans ce « vous me direz que » ou « me direz-vous », dans l’exemple de  notre phrase, il n’y a aucune certitude, il y a un « peut-être » sous entendu… qui se fait entendre très fort.
Le sens est clair, à mon avis:  » Mais pourquoi viendrait-il, me direz-vous (peut-être), du moment qu’il n’a rien à faire ici  »
Et c’est peut-être pour cela  qu’un conditionnel n’est pas nécessaire.
Mais je peux me tromper,

Brad Grand maître Répondu le 19 août 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.