À quelle forme conjuguer le verbe « être » en tel cas ?

« Je veille sans excitants, je dors sans calmants. Que je sois fatigué et je me couche, que je me réveille et je me lève. Quelle que soit l’heure. Il m’arrive de commencer ma journée à minuit, car je me serai couché à seize heures. »

Instinctivement, il me semble qu’ici, dans la dernière phrase de se court paragraphe, le verbe « être » devrait être conjugué sous la forme « serai », qui correspond à la première personne du singulier du futur simple. Mais je ne vois pas ce que viendrait faire le futur simple dans la logique du propos… Ce que je souhaite faire dire au personnage, c’est que les quelques fois où il lui arrive de commencer sa journée à minuit, c’est quand (et parce que) sa période de sommeil a commencé la veille à seize heures.

J’aurais besoin que vous me confirmiez ma conjugaison instinctive du verbe « être » dans la dernière phrase, ou bien que vous m’indiquiez la manière correcte de le conjuguer sans, toutefois, altérer mon propos. Merci d’avance.

Nonobstant Amateur éclairé Demandé le 31 mars 2020 dans Conjugaison
Ajouter un commentaire
24 réponse(s)
 

Il m’arrive de me coucher à minuit, car je me suis couché à 16h. Concordance des temps présent/passé composé.
Il m’a

Dhumeau Érudit Répondu le 31 mars 2020
Ajouter un commentaire

Il m’arrive de me coucher à minuit, car je me suis couché à 16h. Concordance des temps présent/passé composé.
Il m’a

Dhumeau Érudit Répondu le 31 mars 2020
Ajouter un commentaire

Il m’arrive de me coucher à minuit, car je me suis couché à 16h. Concordance des temps présent/passé composé.
Il m’a

Dhumeau Érudit Répondu le 31 mars 2020
Ajouter un commentaire

Il m’arrive de commencer ma journée à minuit, car je me serai couché à seize heures.

Je suppose, Nonobstant, que vous vouliez plutôt employer le conditionnel que le futur pour le verbe « coucher » :
> Il m’arrive de commencer ma journée à minuit, car je me serais couché à seize heures.
En changeant de personne cela donne :
Il nous arrive de commencer ma journée à minuit, car nous nous serions couchés à seize heures.

En fait vous voulez exprimer une cause hypothétique.
Votre phrase peut être développée ainsi :
Il m’arrive de commencer ma journée à minuit;  la cause en est peut-être  que je me serais  couché à seize heures.
Ce qui donne avec « nous » :
Il nous arrive de commencer ma journée à minuit, la cause en est peut-être  que nous nous serions  couchés à seize heures.

C’est pourquoi la phrase : Il m’arrive de commencer ma journée à minuit, car je me serais couché à seize heures est tout à fait acceptable.
Je l’ai remarqué plus d’une fois, il faut se garder d’appliquer automatiquement la concordance des temps, sous peine de perdre des nuances précieuses.

Tara Grand maître Répondu le 1 avril 2020

Merci Tara pour votre intervention. C’est passionnant.
En effet, si Nonobstant voulait apporter la nuance de la cause hypothétique, il faut penser autrement que concordance des temps. Personnellement, j’ignorais cette possibilité. Même la forme au pluriel qui enlève l’ambiguïté de temps :
Il nous arrive de commencer ma journée à minuit, car nous nous serions couchés à seize heures.
ne m’est pas familière. Nonobstant, n’hésitez pas à me repousser dans mes retranchements une prochaine fois si le niveau de nuance que vous souhaitez n’est pas respecté …

le 1 avril 2020.
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.