Le profil de Misti
Membre actif
35
points

Questions
0

Réponses
9

  • Membre actif Demandé le 30 septembre 2021 dans Accords

    Alors vous devriez reposer la question, en mettant « des plus » dans le titre, pour avoir une réponse. Je crois qu’on met généralement le pluriel, même avec un sujet au singulier, mais certains mettent le singulier, en estimant qu’ils ne font pas de comparaison, mais utilisent simplement « des plus » dans le sens de « très ».

    • 97 vues
    • 6 réponses
    • 0 votes
  • Membre actif Demandé le 29 septembre 2021 dans Accords

    Peut-être que vous vouliez poser la question avec « des plus » et non « de plus » ?

    • 97 vues
    • 6 réponses
    • 0 votes
  • Membre actif Demandé le 9 août 2021 dans Accords

    Si c’est le pluriel qui convient dans la seconde proposition, c’est que dans la première proposition vous n’auriez pas dû individualiser les textes par l’adjectif distributif « chaque », mais au contraire les regrouper par l’adjectif « tous » .
    Les élèves lisent chaque texte en entier. Ils le reliront plus tard. Cela n’a pas de sens.
    Les élèves lisent tous les textes en entier. Ils les reliront plus tard. Parfait.

    • 169 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Membre actif Demandé le 9 août 2021 dans Question de langue

    Si une phrase « a l’air illogique », alors vous ne pouvez pas l’utiliser. On ne peut utiliser qu’une phrase qui « a l’air logique ».
    Votre question s’inscrit dans le cadre des propositions infinitives COD. Certains verbes peuvent en effet avoir une proposition infinitive pour COD.
    Le verbe « témoigner » n’en fait pas partie, donc il n’y a rien à sauver dans votre second exemple.
    Le verbe « voir », comme verbe de perception, en fait partie : je vois une femme frapper un chatte ; le COD de « voir » est la proposition infinitive « une femme frapper une chatte ».
    Il est possible de mettre en début de phrase un des éléments de la proposition infinitive (agent ou patient) :
    — l’agent : la femme que je vois frapper une chatte ; cette femme, je la vois frapper une chatte
    — le patient : la chatte que je vois frapper ; cette chatte, je la vois frapper
    Dans ces deux constructions, c’est l’ensemble de la proposition infinitive qui est COD du verbe voir, bien qu’une partie de cette proposition soit placée avant le verbe.
    Aux temps composés, par convention et uniquement par convention, on accorde cependant le participe passé « vu » avec l’agent de la proposition infinitive si c’est celui-ci qui est antéposé, et on ne l’accorde pas avec le patient de la proposition infinitive si c’est celui-là qui est antéposé.
    — la femme que j’ai vue frapper une chatte ; cette femme, je l’ai vue frapper une chatte
    — la chatte que j’ai vu frapper ; cette chatte, je l’ai vu frapper

    • 344 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Membre actif Demandé le 4 août 2021 dans Général

    Extrait de https://books.google.co.id/books?id=SX0wDQAAQBAJ :

    • 196 vues
    • 4 réponses
    • -1 votes
  • Membre actif Demandé le 4 août 2021 dans Question de langue

    -> Si vous avez constaté que l’expression « vieux continent » est plus utilisée que « ancien continent », alors vous avez votre réponse : c’est une expression tout à fait valide. On rencontre les deux depuis plusieurs siècles.
    -> La fréquence d’une expression ne doit pas être un critère de choix.
    -> Il n’existe pas, bien sûr, de dictionnaire exhaustif des expressions, et on ne doit tirer aucune conclusion de l’absence d’une expression dans « Le Robert » (d’ailleurs lequel ?).
    -> L’usage classique des géographes exprimant la division stricte du monde en deux continents, l’ancien et le nouveau, n’a plus cours, et il n’est pas nécessaire d’en préserver la forme dans l’usage actuel qui appuie davantage sur des différences culturelles que géographiques.
    -> Laissez la place nécessaire à la subjectivité. Le nouveau remplaçant l’ancien, on peut ressentir la possibilité pour des Américains d’utiliser les deux formes indifféremment, mais on peut aussi imaginer que des Européens disent plutôt « notre cher vieux continent », « je ne quitterai pas le vieux continent » (certes vieux mais pas ancien de leur point de vue tant qu’ils ne l’ont pas quitté)… Utilisez les adjectifs et les expressions selon le sens que vous ressentez.

    • 194 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Membre actif Demandé le 4 août 2021 dans Accords

    Mettez « espèce » au pluriel.
    Certains mots, qui représentent un ensemble dans un sens concret, permettent le singulier en s’adressant à plusieurs personnes :
    — (vous êtes une) bande d’abrutis !
    Ce n’est pas le cas de « espèce », qui n’englobe pas, mais s’applique à chacun ; chacun est une espèce de fou :
    — (vous êtes des) espèces de fous !

    • 139 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Membre actif Demandé le 4 août 2021 dans Général

    La phrase est fautive, car le verbe « assumer » ne permet pas cette construction avec un attribut du complément d’objet direct.
    On peut deviner l’intention de l’auteur :
    — Il faut assumer ses paroles, et donc il faut transformer ses paroles en actes.
    Dans cette dernière proposition, « en » est une préposition introduisant l’attribut du complément d’objet.

    • 173 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Membre actif Demandé le 4 août 2021 dans Accords

    Le verbe « donner » reçoit un COD et un COI, et se conjugue avec l’auxiliaire « avoir ».
    Quand on doit le conjuguer pronominalement, on accorde de la même façon, et tant que le COD (souligné) est placé après le verbe, on n’accorde pas le participe passé.
    – La fédération a donné à l’entraîneur plusieurs missions
    – La fédération a donné à l’entraîneur pour mission de faire cela
    – La fédération lui a donné plusieurs missions
    – La fédération lui a donné pour mission de faire cela
    – La fédération s’est donné plusieurs missions
    – La fédération s’est donné pour mission de faire cela

    • 138 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes