RE: type de relative et position de l’adjectif par rapport au nom

L’acmé de cette insensée course-poursuite démontre la témérité d’un flic, dont la came est de pister des stupéfiants appâtés par le fric.

1) Est-ce que la relative « dont la came est de pister des stupéfiants appâtés par le fric » est bien explicative comme je le pense (pour statuer sur la virgule) ?

2) J’hésite parfois sur la position du nom et de l’adjectif quand j’écris. Dans cette exemple, on pourrait écrire  :
– cette insensée course-poursuite
– cette course-poursuite insensée
J’avais également écrit dans une critique :
– L’amoral récit d’un yakuza existentialiste…
Aujourd’hui, j’écrirais plus :
– Le récit amoral d’un yakuza existentialiste…
J’avais longuement hésité sur :
– Une étrange maladie
– Une maladie étrange
J’avais trouvé quelques explications sur un autre site, mais celui-ci (http://www.connectigramme.com/place-adj.html/place-adj.html) explique aussi la place des adjectifs qualificatifs.
Mal positionner un adjectif par rapport à son nom constitue-t-il véritablement une faute de grammaire ? Est-ce que ce n’est pas un peu trop restrictif quant aux nombreuses possibilités qui s’offrent à nous ?

Juliano Grand maître Demandé le 12 août 2018 dans Question de langue
8 Réponses

Ce que l’on pourrait aussi écrire de la manière suivante : Un flic dont l’occupation récurrente est de suivre des trafiquants appâtés par le gain en les surveillant discrètement.

Cette phrase est à la fois correcte et compréhensible. Pas de virgule précédant dont.

Vous auriez pu écrire simplement :

[…] un flic qui traque avec opiniâtreté de cupides trafiquants de stupéfiants.

czardas Grand maître Répondu le 13 août 2018
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.