RE: Sans + pluriel ou singulier

Répondu

Bonjour,

Elle travaille sans notions des sujets qu’elle aborde.
Doit-on mettre notion au pluriel ?

Merci d’avance !

Ariane db Maître Demandé le 26 septembre 2021 dans Général
1 Réponses
Meilleure réponse

Notion(s) : le mot a deux sens.
* au singulier avec un article défini : la connaissance, le fait de connaître ;
* au pluriel avec un article indéfini : des connaissances, des choses qu’on connaît.
Donc :
* il a la notion du danger, de la mort ; sans avoir la notion du danger, de la mort ;
* il a des notions de mécanique ; sans avoir de notions de mécanique.
Quand il y a deux sens, il ne faut pas chercher l’orthographe, ni se lancer dans le comptage des notions, mais choisir le sens qui nous intéresse. Parfois, le mot au pluriel accepte un singulier ; parfois le mot au singulier accepte un pluriel ; mais c’est rare ; par exemple ici : « une notion de mécanique » et « des notions du danger » ont des sens improbables.
On peut utiliser le sens pluriel au singulier uniquement en explicitant, par exemple « pas la moindre notion ».
On peut utiliser le sens singulier au pluriel uniquement en explicitant, par exemple « les différentes notions de la mort ».
Choisir un sens.
Pour les mots qu’on connaît bien, il faut en pensée construire de différentes façons, en utilisant le mot comme sujet (la notion du danger est utile à … des notions de mécanique sont utiles à…), comme COD (il a des notions de mécanique, il a la notion du danger). Pour les mots qu’on connaît moins, on peut chercher les usages dans le TLFi. S’il reste une ambiguïté, seul l’auteur de la phrase doit nous renseigner ; si je suis secrétaire et que l’orateur dit « il faut plus de caractère(s) », c’est à lui que je dois demander s’il pense à « du caractère » ou à « des caractères » ; en tout cas, il ne faut surtout pas demander à un quidam de trancher.
Le mot « sans » et la comptabilité.
Vous présentez votre question comme liée au mot « sans ». On trouve beaucoup de questions de ce genre sur internet (et des centaines sur ce site). Comprenez une fois pour toutes que le mot « sans » n’a généralement aucune incidence sur le nombre du substantif à suivre. Seul compte le sens. On débat sur « couple sans enfants » et « couple sans enfant », parce qu’on compte les enfants. Mais on ne peut pas débattre sur « sans notion de » et « sans notions de », car on ne compte pas les notions. Si vous parlez de la notion, ne mettez pas de pluriel, et si vous parlez de notions, ne mettez pas de singulier.
Hésitations et tolérances stériles.
Parlez-vous d’un manque de notion ou d’un manque de notions ? Et s’il n’en manquait qu’une, faudrait-il le singulier ?
Vous parlez soit de « de la notion » soit de « de notions », mais pas de l’un ou l’autre au choix. Les réponses qui évaluent le nombre de notions ou le nombre d’autres concepts, ou qui se terminent par « mais le singulier est possible » ou par « le pluriel ne serait cependant pas fautif », hélas très nombreuses, émanent de personnes qui n’ont pas compris, pas davantage que le questionneur, que la question était lexicographique et non syntaxique. On pardonne au questionneur (un jeune, un fâché avec le français, un étranger, un distrait…), mais moins aux répondeurs automatiques qui répondent mécaniquement que l’écriture est tolérante entre le singulier et le pluriel, car c’est faux. Retenez que jamais la syntaxe ne s’impose au sens.
Le verbe « avoir ».
Avoir la notion de, ou avoir des notions de ?
Considérez qu’il aurait suffi que vous conserviez le verbe « avoir » (« elle travaille sans avoir les notions des sujets qu’elle aborde » ou « elle travaille sans avoir la notion des sujets qu’elle aborde ») pour que vous ayez décidé immédiatement.
Vous auriez en effet immédiatement constaté qu’aucune de ces deux phrases n’est bonne.
L’ellipse du verbe « avoir » est une faute sémantique, et il n’y a aucune élégance ni simplification acceptable à supprimer des mots dans une phrase pour paraître plus léger. La construction « travailler sans notion(s) de » n’est tout simplement pas intrinsèquement française.
Comment écrire.
Vous devez conserver le verbe (il n’est écrit nulle part qu’on peut supprimer les verbes qui nous dérangent dans une proposition).
Pour mettre « des notions » au singulier, il faut lui trouver un autre déterminant (on ne supprime pas les déterminants qui nous dérangent).
Vous pouvez tenter :
–> Elle travaille sans avoir la moindre notion sur les sujets qu’elle aborde.
–> Elle travaille sans avoir les notions indispensables pour aborder ces sujets.
De façon générale, quand vous vous posez la question du singulier ou du pluriel d’un mot, c’est que la phrase est mal pensée.

Chaudron Maître Répondu le 26 septembre 2021

Le grand Sachem et ses réponses-fleuves : il va encore y laisser des plumes…

le 26 septembre 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.