RE: produits discount ou discounts

Bonjour,

quand discount est utilisé comme adjectif, est-ce qu’il s’accorde ?

Merci:)

Christiane84 Débutant Demandé le 10 septembre 2021 dans Accords
5 Réponses

Bonjour,

Sur le principe, je suis entièrement d’accord avec Tara: lorsque que le français dispose d’un terme permettant de traduire avec exactitude le terme anglais, et pour autant qu’il ne s’agisse pas d’un barbarisme, ma préférence va toujours au terme français.

Maintenant, si pour une raison liée au contexte ou parce qu’il n’existe pas de terme français équivalent, on choisit d’utiliser malgré tout le terme anglais, alors je pense qu’il convient, dans la mesure du possible, de garder une certaine logique par rapport à la langue anglaise. En l’occurence, en anglais, discount peut avoir valeur de substantif, de verbe ou d’adjectif (1) et, dans le cas qui nous occupe, je dirais qu’il s’agit d’un adjectif. Pour autant, on ne mettra pas de s à ce mot, même lorsqu’il est utilisé avec un nom au pluriel: discount storesdiscount airlinesdiscount ticketsdiscount prices (2).

C’est pourquoi, Christiane84, je vous suggère, si vous ne désirez pas utiliser la formulation préconisée – à juste titre – par Tara, d’écrire discount sans s.

(1) https://www.merriam-webster.com/dictionary/discount
(2) Exemples tirés de la définition indiquée en lien ci-dessus.

GeorgeAbitbol Grand maître Répondu le 10 septembre 2021

Merci pour cette précision George. Je l’ignorais.
Finalement, l’emploi de ce « discount » pose bien des problèmes : anglicisme, nom ou adjectif ? le traiter à la française ou à l’anglaise ?
La panthère rose GIF sur GIFER - par Sazar

le 10 septembre 2021.

Avec plaisir, chère Tara 🙂

Oui, vous avez raison, et c’est pourquoi j’évite toujours d’employer des mots anglais (ou étrangers, de manière générale) lorsque ce n’est pas absolument nécessaire. La langue anglaise n’est pas moins sublime que le français et nous lui avons emprunté un certain nombre de termes qui se sont bien intégrés (week-end, toast, revolver, par ex.); nous lui avons d’ailleurs rendu la pareille en lui prêtant à notre tour quelques jolies expressions (déjà-vu, amuse-bouche, rendez-vous, par ex.). (A vrai dire, je ne suis pas du tout certain que les choses se soient passées dans cet ordre…) Mais le phénomène actuel consistant à purement et simplement piller du vocabulaire anglais pour l’intégrer de force et sans aucune logique au français – alors que rien ne le justifie puisqu’il existe en général un terme français parfaitement adéquat – relève à mes yeux du viol de la langue et contribue à son appauvrissement.

le 11 septembre 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.