RE: L’imparfait du subj

Répondu

Bonjour Mesdames et Messieurs

J’ai lu du livre de  Grevisse

Ce qui m’intéresse beaucoup, c’est cette passage.
L’imp du subj peut, dans une sous-phrase ayant la valeur d’une proposition commençant par « méme si », équivaloir à un cond présent.

Pourriez-vous m’aider à donner la phrase équivalente des phrases d’exemple?

Genre:
1) FUSSÉ-JE devant la mort = même si j’étais (ou je serais?) devant la mort.
>>> ça me rend confus, parce que ça serait bizarre que « même si » est suivi d’un cond (je serais), mais la théorie dit que je dois mettre un cond (équivaloir à un cond présent) – alors, je dois écrire « j’étais » ou « je serais » dans la phrase équivalente?.

Aidez-moi aussi à écrire la phrase équivalente de ces phrases au-dessous, svp.
2) DUSSENT-ELLES ne pas avoir de sens commun = ?
3) DUSSE-JE donner la moitié de ma fortune à Mme Bontemps = ?
Etc

Merci beaucoup.

Edwin

Edwindwianto Grand maître Demandé le 25 août 2020 dans Question de langue
6 Réponses
Meilleure réponse

Salut Edwin !

Attention ! Le « Grevisse » ne dit pas : « L’imparfait du subjonctif peut, dans une sous-phrase commençant par même si , équivaloir à un conditionnel présent. »
Le Bon usage écrit : « L’imparfait du subjonctif peut, dans une sous-phrase ayant la valeur d’une proposition commençant par même si , équivaloir à un conditionnel présent. Cela vise donc le cas où l’imp. du subj. est dans une sous-phrase équivalant à « même si ».

Et de fait,  « Fussè-je* devant la mort, je ne le dirais pas » = « Même si j’étais devant la mort, je ne le dirais pas. »  Dans ce cas, fussè-je équivaut bien au condit. présent  « Serais-je »  (« Serais-je devant la mort, je ne le dirais pas. »)    
* Accent grave :cf. R.O. de 1990.

De même, dans  « Laissez-moi donc  vous dire mes craintes, dussent-elles ne pas avoir le sens le sens commun », « dussent-elles ne pas avoir le sens le sens commun » a la valeur de « même si  elles  ne doivent pas avoir  le sens commun ». Et dans ce cas, dussent-elles équivaut bien à « devraient-elles » (« devraient-elles ne pas avoir le sens commun. »)

Et ainsi de suite.

Prince Grand maître Répondu le 25 août 2020

Bonjour M. Prince.

Je l’ai cité du livre ci-dessous, page 1105

J’ai ce livre et je l’avais cité en cherchant la réponse à cette question.
Mais, j’ai fini par tomber dans un problème, moi-même….hahaha…

Mais, c’est une histoire sans importance.

Edwin

le 25 août 2020.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.