RE: Le verbe « jouir »

Répondu

Bonjour à tous,

Le verbe jouir ne me semble guère plus utilisé aujourd’hui que dans le contexte juridique (jouir d’un bien ou d’un droit) et, bien entendu, dans le cadre de relations charnelles plaisantes. Pourtant, ses significations sont loin de se limiter à ces deux contextes:

« Jouir de l’instant, du présent, de ses passions, (pleinement, avec délice) d’un plaisir, d’un spectacle, de son triomphe, de sa victoire, de la vie, de la beauté de qqc.; jouir de l’affliction, de la détresse, de l’embarras, de la misère de qqn. […] Jouir de qqn. […] Jouir de la présence, de la compagnie de qqn […] »
https://www.cnrtl.fr/definition/jouir

Pensez-vous qu’il soit possible aujourd’hui de prononcer les phrases suivantes sans passer pour un goujat ou pour un ruffian ?
– Chère amie, jouirons-nous de votre présence ce soir ?
– Ah, ce vin est un véritable délice… j’en jouis à chaque gorgée !
– Jouirais-tu d’entendre à nouveau la Sonate au Clair de Lune ?
– J’eusse joui de dîner avec vous, mais je suis malheureusement attendu.

Merci d’avance 🙂

GeorgeAbitbol Grand maître Demandé le 1 septembre 2021 dans Question de langue
4 Réponses

Je rejoins Tara !
Pour le coup je vous déconseille fortement de dire celle-là lors d’un repas « Ah, ce vin est un véritable délice… j’en jouis à chaque gorgée ! » Surtout en présence de la famille.  On risque de vous accorder quelques regards intrigués voire  médusés, et probablement à juste titre ah ah.

« Jouirais-tu d’entendre à nouveau la Sonate au Clair de Lune ? » Celle-là aussi me fait sourire pour le coup. J’aimerais bien voir la tête d’un interlocuteur qui l’entend bhuahaha

Vartol Grand maître Répondu le 1 septembre 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.