RE: Laquelle est la plus correcte ???

Bonjour,
-Est-ce qu’on dit sortir un élève de la classe ou bien faire sortir un élève de la classe.
Merci pour vos réponses.

Anaislyd Amateur éclairé Demandé le 5 novembre 2019 dans Question de langue
4 Réponses

Dans la partie « emploi intransitif » d’une définition trouvée dans quelque livre que ce soit, on ne trouve que des emplois intransitifs, et c’est bien normal.
Dans les définitions du TLFi, après l’emploi intransitif I, on trouve cependant les 6 alinéas suivants sur l’emploi transitif : IIA1 expulser, IIA2 extraire, IIA3a extraire, IIA3b tirer, IIA3c mettre dehors, IIB produire. Voir https://www.cnrtl.fr/definition/sortir
Il est absurde de dire que tel dictionnaire considère que tel verbe est intransitif. S’il se confirme que le dictionnaire de l’Académie française ignore tous ces emplois transitifs, alors retiens surtout que tu ne dois jamais te fier à ce dictionnaire quand il est question de grammaire.
Quand on demande à un élève de sortir, il est exact qu’on le fait sortir, mais ce n’est pas en vertu de la définition de l’Académie française, qui de plus préjugerait qu’on ne doit pas utiliser les tournures familières (à quoi bon alors les mentionner si leur usage est proscrit et que ce dictionnaire est prescriptif ?), mais de l’usage habituel de ce verbe. On sort le chien, en l’accompagnant, on fait sortir le chien, en l’expulsant, on sort un lapin du chapeau, on fait sortir un lapin du terrier… Toutes ces nuances sont sans doute listées quelque part, mais certainement pas dans le dictionnaire de l’Académie française. C’est bien l’usage des mots qui importe et en aucun cas il ne faut aller chercher dans le dictionnaire de l’Académie française le moindre indice sur la tournure à utiliser dans tel ou tel cas. Ce n’est qu’un dictionnaire, qui s’attache au sens des mots et à leur orthographe, et il n’a pas vocation à prescrire leur emploi dans des constructions grammaticales variées. Aucun des 40 académiciens n’est d’ailleurs grammairien.

azur Débutant Répondu le 5 novembre 2019

C’est Joelle qui va s’arracher les cheveux 🙂
Vous voyez Joelle, je ne suis pas le seul.
Après Amob et Tara, c’est maintenant Azur qui envoie au diable Académie et académiciens 🙂
Marre en effet de voir, pour un oui ou pour un non, aller chercher dans les recoins les plus sombres d’un dictionnaire des singularités qui jurent avec l’usage. Et de prendre à témoin ces vieux schnocks qui compliquent à souhait pour préserver leur notoriété. Une nouvelle Noblesse, un clergé, ces mecs-là.
Mais bon, faut pas non plus tomber dans l’excès inverse. Il faut quand même un témoin, un repère.
Ce sont les maitres qui n’ont jamais rien lu d’autre que les dictionnaires qui vont se trouver démunis.
Azur, inutile de réagir, je ne dis pas que tu dis ce que je viens d’écrire. Cela m’appartient.
Mais je sens qu’une pagaille s’annonce 🙂

le 5 novembre 2019.

Pour ma part, Amob, je lis beaucoup de livres, pas que des dictionnaires. Je lis Michel Onfray, Jean Jacques Rousseau par ex. « Du contrat social », et dernièrement j’ai lu Émilie Zola « J’accuse ». Je pense que ce sont de très grands écrivains. Mais je lis actuellement Éric Dupond-Moretti (tous ses livres car j’aime ce ténor du barreau, sa fluidité et à quel point il sait jouer avec les mots ; et entre juristes, il faut être solidaires.) Cependant, ça ne m’empêche pas de lire le dictionnaire de l’Académie française. Et ce ne sont pas des vieux schnoks comme vous dites, vous êtes méprisant, condescendant. Vos propos sont abjects ! Je questionne souvent Patrick Vannier, grammairien, qui est chargé de répondre aux questions de français posées à l’Académie. Je puis vous garantir qu’il est compétent. Et je me réfère souvent aussi au Bon usage (Andre Goosse) dernière édition la seizième pour étayer certaines de mes réponses. Soyez plus respectueux et ne soyez pas sectaire très cher ! 🙂

le 5 novembre 2019.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.