RE: Inondation.

Répondu

Bonjour,

Pourriez-vous, s’il vous plait, faire la critique de la phrase ci-dessous et me dire, surtout, si le choix des mots est judicieux. Une critique de la forme, juste la forme.

L’homme est la créature la plus idiote du monde, cela a commencé le jour où d’animal il est devenu homme. Il a appris un mot, puis deux, puis trois mots, un flot de mots, générant des pensées idiotes, puis cela a coulé en flux, en fleuves, en torrents d’idioties, inondant le monde.

Merci.

Anonyme Débutant Demandé le 16 novembre 2019 dans Général
4 Réponses
Meilleure réponse

L’homme est la créature la plus idiote du monde, cela a commencé le jour où d’animal il est devenu homme. Il a appris un mot, puis deux, puis trois mots, un flot de mots, générant des pensées idiotes, puis cela a coulé en flux, en fleuves, en torrents d’idioties, inondant le monde.

Vous pouvez parfaitement garder « flux« , pourquoi pas ? Il vous évite une répétition et il a l’avantage, par rapport à « flot » d’être un peu moins utilisé pour désigner une abondance de paroles. Cette nuance vous fait une transition et vous glissez dans votre métaphore liquide.
Mais alors éliminez le premier « flot ».
Si vous ne voulez pas du point après « monde », utilisez un point-virgule qui ne coupera pas le rythme, mais cette proposition, parce qu’elle est l’énoncé de votre thèse, doit être mise en exergue et la virgule ne convient pas.
Proposition :
L’homme est la créature la plus idiote du monde ; cela a commencé le jour où d’animal il est devenu homme. Il a appris un mot, puis deux, puis trois mots, une multitude de mots, générant des pensées idiotes, puis cela a coulé en flux, en fleuves, en torrents d’idioties, inondant le monde.

 

Tara Grand maître Répondu le 17 novembre 2019
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.