RE: impacter

Bonjour,
Je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression qu’on ne peut pas dire « en être impacté », cela sonne bizarre sans que je puisse l’expliquer… Par exemple, un malheur survient et j’ai envie de dire : « sa vie va être impactée » (sous-entendu « par ce malheur »). Faut-il plutôt écrire : « sa vie va EN être impactée » ou « sa vie va être impactée » ?
Merci.

lola Maître Demandé le 14 juillet 2021 dans Question de langue
3 Réponses

La réponse est simplement que le complément d’agent introduit par la préposition « par » ne se remplace pas par le pronom « en ».
— La chat mange la souris. La souris est mangée par le chat. °La souris en est mangée.
— La crise impacte mes revenus. Mes revenus sont impactés par la crise. °Mes revenus en sont impactés.

En revanche, le complément de l’adjectif introduit par la préposition « de » se remplace par le pronom « en ».
— Je suis content de cela. J’en suis content.

Parfois, un participe passé devient adjectif, et deux constructions sont alors possibles.
* Participe passé + complément d’agent, pour décrire l’action :
— Je fus surpris par son arrivée : non pronominalisable
* Adjectif + complément de l’adjectif, pour décrire l’état :
— J’étais surpris de sa présence : pronominalisable en : j’en étais surpris

Le mot « impacté » que vous utilisez est le participe passé du verbe « impacter », et n’est que cela, il n’a pas la valeur d’un état qui en ferait un adjectif.
Tant qu’on ne dira pas « il est impacté de cela », on ne dira pas davantage « il en est impacté ».
En revanche, un verbe comme « affecter » a un participe passé qui peut s’utiliser comme un adjectif pour décrire non pas l’action mais l’état en résultant.
— cette nouvelle m’a beaucoup affecté
— action : j’ai été très affecté par cette nouvelle : non pronominalisable
— état : je suis très affecté de cette nouvelle : pronominalisable en : j’en suis très affecté

Je vous propose donc :
— un malheur est survenu et sa vie va en être affectée
Je vous propose aussi de noter qu’on ne peut pas supprimer un complément nécessaire, en disant qu’il est sous-entendu, au prétexte qu’on ne sait pas quel pronom utiliser.

politburo Maître Répondu le 14 juillet 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.