RE: « Il n’est si bonne compagnie qui ne se quitte. »

Répondu

Bonjour à tous,

J’aime beaucoup cette formule « dont on use plaisamment pour prendre congé » (Académie; cf https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9Q0304):

« Il n’est [ou il n’y a] si bonne compagnie qui ne se quitte. »

Pourtant, si l’on prend la peine d’analyser cette phrase, elle signifie à peu près ceci (si je ne fais erreur): il n’existe pas de compagnie qui soit bonne au point qu’on ne veuille (ou puisse) la quitter. Ainsi, derrière l’élégance de la formule, pointe tout de même une remarque quelque peu désobligeante quant à la qualité de la compagnie que l’on quitte. Faut-il alors en conclure que cette expression ne devrait s’utiliser qu’à titre ironique (lorsqu’on veut faire comprendre, tout en restant élégant, qu’en réalité quitter la compagnie en question nous met en joie)  ?

Merci d’avance 🙂

GeorgeAbitbol Grand maître Demandé le 18 août 2021 dans Question de langue
5 Réponses

J’entendais plutôt cette expression ainsi :
Aussi bonne que soit une compagnie, on doit cependant la quitter.

Ce qui n’empêche pas de l’employer de façon plaisante car le phrase est d’un style suranné.

Tara Grand maître Répondu le 18 août 2021

Si.

le 18 août 2021.

Pourquoi « si »  Prince ?
Vous voulez dire que si, cela empêche de l’employer de façon plaisante  ?

le 18 août 2021.

Merci Tara !

le 18 août 2021.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.