RE: Doukipudonktan et autres joyeusetés langagières

Répondu

Bonsoir à tous,

En ces temps estivaux souvent synonymes de sudation exagérément odoriférante, je repense souvent au célèbre incipit de Zazie dans le métro de R. Queneau:

« Doukipudonktan, se demanda Gabriel excédé. Pas possible, ils se nettoient jamais. »

A ce propos, je me pose la question suivante: à partir de quand, et en fonction de quels critères, une telle trouvaille langagière peut-elle être considérée comme étant entrée dans le langage courant ? En d’autres termes, puis-je utiliser ce mot dans un texte (sans qu’il s’agisse d’une citation de l’ouvrage susnommé) en me basant sur son apparition avérée dans un classique de la littérature ?

Même question pour le « supercalifragilisticexpialidocious » de Mary Poppins (1), les « bouleversifiant » et « étonnifiant » des Inconnus (2), le « pianocktail » de Boris Vian (3) ou encore le verbe « bouche-en-cul-de-pouler » utilisé par Pierre Desproges dans l’une de ses Chroniques de la haine ordinaire (4).

Qu’en pensez-vous ? Merci d’avance 🙂

(1) Devenu « supercalifragilisticexpidélilicieux » dans certaines versions françaises, mais resté inchangé dans cette version: https://www.youtube.com/watch?v=2BduV7k5W-o.
(2) Cf les albums « Bouleversifiant » (1991) et « Les étonnifiants » (1992)
https://open.spotify.com/album/1U5oSoY2mxJPy7eZUGRZM5
https://open.spotify.com/album/2FZ0LYcs3HwFnOQmIxoXHB
(3) L’écume des jours
(4) « Bâfrons » – 1ère diffusion sur France Inter le 13/05/1986
https://www.youtube.com/watch?v=Evcr6f_xkEY

GeorgeAbitbol Grand maître Demandé le 27 juillet 2021 dans Question de langue
4 Réponses

Un grand merci à tous pour vos réponses 🙂

GeorgeAbitbol Grand maître Répondu le 30 juillet 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.