RE: Doukipudonktan et autres joyeusetés langagières

Répondu

Bonsoir à tous,

En ces temps estivaux souvent synonymes de sudation exagérément odoriférante, je repense souvent au célèbre incipit de Zazie dans le métro de R. Queneau:

« Doukipudonktan, se demanda Gabriel excédé. Pas possible, ils se nettoient jamais. »

A ce propos, je me pose la question suivante: à partir de quand, et en fonction de quels critères, une telle trouvaille langagière peut-elle être considérée comme étant entrée dans le langage courant ? En d’autres termes, puis-je utiliser ce mot dans un texte (sans qu’il s’agisse d’une citation de l’ouvrage susnommé) en me basant sur son apparition avérée dans un classique de la littérature ?

Même question pour le « supercalifragilisticexpialidocious » de Mary Poppins (1), les « bouleversifiant » et « étonnifiant » des Inconnus (2), le « pianocktail » de Boris Vian (3) ou encore le verbe « bouche-en-cul-de-pouler » utilisé par Pierre Desproges dans l’une de ses Chroniques de la haine ordinaire (4).

Qu’en pensez-vous ? Merci d’avance 🙂

(1) Devenu « supercalifragilisticexpidélilicieux » dans certaines versions françaises, mais resté inchangé dans cette version: https://www.youtube.com/watch?v=2BduV7k5W-o.
(2) Cf les albums « Bouleversifiant » (1991) et « Les étonnifiants » (1992)
https://open.spotify.com/album/1U5oSoY2mxJPy7eZUGRZM5
https://open.spotify.com/album/2FZ0LYcs3HwFnOQmIxoXHB
(3) L’écume des jours
(4) « Bâfrons » – 1ère diffusion sur France Inter le 13/05/1986
https://www.youtube.com/watch?v=Evcr6f_xkEY

GeorgeAbitbol Grand maître Demandé le 27 juillet 2021 dans Question de langue
4 Réponses

Comme pour tout emprunt à une source extérieure personnalisée, l’honnêteté intellectuelle du rédacteur est le principal élément de présentation. En fonction du type d’écrit (article de presse, roman, tweet, etc.), on choisira la meilleure manière de respecter son lecteur et ceux à qui on emprunte.
La panoplie des solutions est large : de l’absence totale de distinction (lecteur censé être au courant, tournure banalisée) à la note détaillée de bas de page (avec références), en passant par de simples parenthèses ou des guillemets.
Ce qui bon aujourd’hui dans un écrit sera déplacé ou inadapté demain dans un autre.

Chambaron Grand maître Répondu le 28 juillet 2021
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.