RE: Ce qu’il se passe/ce qui se passe

Bonjour.

Que penser de l’erreur couramment utilisée, relayée par les grands médias qui consiste à transformer une phrase de type « ce qui se passe » en « ce qu’il se passe »?

Cette erreur étant totalement généralisée à présent, peut-on imaginer, l’usage faisant foi, qu’elle va bientôt être considérée officiellement comme une formulation correcte ?

Merci de votre avis,

Jean

Jean Amateur éclairé Demandé le 26 avril 2020 dans Général
3 Réponses

Ce qui ou ce qu’il     ? 

Voici un article bien exemplififé de l’excellente Banque de dépannage linguistique : 

« Lorsqu’on dit : « Il m’arrive quelque chose d’extraordinaire », le verbe arriver est dit impersonnel, car le pronom il ne renvoie pas, dans ce cas, à une personne. Il en est de même pour certaines expressions comme il pleut et il faut, dans lesquelles le verbe est toujours impersonnel. Le verbe arriver n’est cependant pas uniquement utilisé de façon impersonnelle, et on peut alors se demander s’il faut écrire : « Voici ce qui m’arrive » ou « Voici ce qu’il m’arrive ».

Tout d’abord, la question ne se pose que si le verbe est impersonnel. Ainsi, dans la phrase suivante : « J’attendais Paul et voici qu’il arrive », le verbe arriver n’est pas impersonnel, car il exprime une action accomplie par une personne (il, mis pour Paul).

Lorsqu’il s’agit de verbes impersonnels, il faut distinguer plusieurs cas.

a) Avec un verbe toujours impersonnel

Lorsqu’on a un verbe qui est toujours impersonnel (c’est-à-dire un verbe qui ne s’utilise qu’à la troisième personne du singulier, comme falloir), on dira toujours ce qu’il.

Exemple :

–  Avant de partir, je vérifie toujours si j’ai tout ce qu’il me faut.

Notons que même s’il est courant de prononcer ce qui me faut en langue parlée familière, l’écrire ainsi constitue une faute grammaticale.

b) Avec le verbe rester

Avec le verbe rester, on peut employer indifféremment ce qui ou ce qu’il.

 Exemples :

–  Il me reste beaucoup de choses à faire. Voici ce qui me reste à faire. (ou : Voici ce qu’il me reste à faire)

–  Je dois calculer combien d’argent il me reste. Voici ce qui me reste d’argent. (ou : Voici ce qu’il me reste d’argent)

c) Avec les verbes se passerarriverpouvoiradvenirprendrerésulter et convenir

Avec les verbes se passerarriverpouvoiradvenirprendrerésulter et convenir, la tournure impersonnelle ce qu’il est fréquente, bien que l’on puisse aussi utiliser ce qui.

Exemples :

 –  Que se passe-t-il? Tout le monde se demande ce qu’il se passe. (ou : ce qui se passe)

–  Nous ne nous doutions pas de ce qu’il se passait. (ou : de ce qui se passait)

–  Qu’est-ce qu’il arrive à Luc? (ou : Qu’est-ce qui arrive à Luc)

–  Vous ne savez pas ce qu’il vous arrive. (ou : ce qui vous arrive)

–  Je te recommande de faire ce qui convient. (ou : ce qu’il convient [de faire])

–  On se demande bien ce qu’il lui a pris. (ou : ce qui lui a pris)

d) Avec le verbe plaire, il faut distinguer la tournure personnelle (« Ce tableau me plaît ») de la tournure impersonnelle (« Il me plaît d’aller à la messe tous les dimanches »).

Avec la tournure personnelle, on emploiera ce qui.

Exemple :

Choisissez le modèle qui vous plaît : choisissez ce qui vous plaît.

Avec la tournure impersonnelle, on emploiera ce qu’il.

Exemple :

–  Vous ferez ce qu’il vous plaira de faire.

e) Avec l’expression sembler bon

Avec l’expression sembler bon, on peut employer indifféremment ce qui ou ce qu’il.

 Exemple :

 –  Das ce bureau, le personnel fait ce qui lui semble bon de faire. (ou : ce qu’il lui semble bon de faire)

Toutefois, lorsque les mots bon et sembler sont inversés, on emploie non pas ce qui ou ce qu’il, mais bien ce que.

 Exemple :

 –  Ces employés et employées font toujours ce que bon leur semble. »

 

Prince Grand maître Répondu le 26 avril 2020

Merci pour votre réponse détaillée

le 28 avril 2020.
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.