RE: Avoir peur que à l’imparfait : concordance des temps

Bonjour,

J’ai bien compris qu’après « avoir peur que » on utilise le subjonctif mais j’ai un peu de mal avec la concordance des temps quand « avoir peur que » est à l’imparfait, comme dans la phrase suivante :
1/ Peut-être avaient-ils peur qu’en prenant la défense de leur frère, ils risquent de devenir les nouvelles victimes de l’agresseur. (subjonctif présent)
ou
2/ Peut-être avaient-ils peur qu’en prenant la défense de leur frère, ils aient risqué de devenir les nouvelles victimes de l’agresseur. (subjonctif passé)
ou
3/ Peut-être avaient-ils peur qu’en prenant la défense de leur frère, ils risquassent de devenir les nouvelles victimes de l’agresseur. (subjonctif imparfait)

Quelle solution préconisez-vous ? Merci beaucoup !

Reverieval Membre actif Demandé le 8 juin 2022 dans Conjugaison
4 Réponses

Bonjour,

En lisant les 3 propositions de phrases,,  j’aurais reformulé l’ensemble comme suit :
Peut-être avaient-ils peur de devenir les nouvelles victimes de l’agresseur, en prenant la défense de leur frère.
Ma formulation diffère légèrement de celle proposée par Joelle dans les mots employés mais je rejoins sa réponse. Une forme de redondance dans les phrases me gênait. La phrase me semblait pouvoir être plus simple.

J’ai réalisé  ensuite que la possibilité de reformuler entièrement n’était peut-être pas autorisée dans le cas exposé par Riverieval, d’où sa question.

Dans ce cas, mon choix se serait porté, sur les tournures privilégiant l’infinitif.
Peut-être avaient-ils peur, en prenant la défense de leur frère,  de risquer de devenir les nouvelles victimes de l’agresseur
ou encore
– Peut-être avaient-ils peur, en prenant la défense de leur frère,  de s’exposer au risque de devenir les nouvelles victimes de l’agresseur.

J’ai du mal à envisager la phrase (non remaniée) autrement qu’avec un infinitif. A défaut, seules les deux  suivantes me conviendraient.
Peut-être avaient-ils peur, qu’en prenant la défense de leur frère,   ils risquent  de devenir les nouvelles victimes de l’agresseur.
– Peut-être avaient-ils peur, qu’en prenant la défense de leur frère,   ils risquaient de devenir les nouvelles victimes de l’agresseur.(ce dernier temps est celui que j’aurais choisi)

Sauf, si j’ai mal interprété  (excusez-m ‘en par avance si tel le cas) Prince avait également suggéré ce dernier temps, mais Joelle ne semble pas du même avis.

Accepteriez-vous de développer pour ma compréhension s’il vous plaît ?

Merci d’avance…

Cocojade Maître Répondu le 9 juin 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.