RE: ⚠ PP des verbes pris impersonnellement

Bonjour à toutes et à tous !

Me revoici avec une question plus compliquée qu’en temps temps normal.
Le sujet abordé est : les verbes pris impersonnellement.

Dans la phrase :

« Elles m’ont donné toutes les informations que j’ai voulu. »

Voulu demeure invariable car il a pour C.O.D  sous-entendu un verbe à l’infinitif.

En effet, on peut tout aussi bien dire :

« Elles m’ont donné toutes les informations que j’ai voulu avoir/obtenir/etc. »

Quelle est la règle ici ? Pourquoi ne dit-on pas voulues ? Pourquoi les informations n’est-il pas C.O.D ?

Voici la règle que j’ai inventée :

Si je pars du principe qu’à partir du moment où je peux ajouter une proposition subordonnée complétive après le participe passé, celui-ci sera nécessairement invariable.

Ex : « J’ai voulu qu’elles me donnent toutes les informations (dont j’avais besoin). »

Ma règle est-elle correcte ?
___

Dans la phrase :

« Les pluies diluviennes ont été moins longues que prévu. » Même exemple.

On ne peut pas dire prévues ; pourtant c’est ce choix que l’on est tenté de faire. Aux yeux du novice, les pluies diluviennes est C.O.D.
Et pourtant, si l’on ajoute une subordonnée complétive, on remarque aisément que le PP doit rester invariable :

« On avait prévu / ils avaient prévu que les pluies diluviennes dureraient longtemps. »

Quelqu’un peut-il me donner une bonne fois pour toutes la règle pour ne pas se laisser abuser ?
___

Pouvez-vous corriger les phrases suivantes :

« En allant au magasin tout à l’heure avec mon mari, j’ai vu des fleurs avec de très belles couleurs. En rentrant à la maison, mon mari m’a offert un bouquet : c’était les fleurs que j’avais voulues. »

Voulues ou voulu  ?

Dans la phrase : « Ce sont là les conditions que j’ai voulues. » Pourquoi écrit-on voulues alors qu’on peut tout aussi bien dire « Ce sont là les conditions que j’ai voulu obtenir » ou bien encore « J’ai voulu que ce soit là les conditions. »

Merci à toutes et à tous, et navré pour le pavé !

GD Amateur éclairé Demandé le 26 juillet 2022 dans Accords
9 Réponses

Vous avez deux questions très différentes. Contrairement à ce que sous-entend votre titre, il n’est question de construction impersonnelle que dans la deuxième.

Question 1.
Elles m’ont donné toutes les informations que j’ai voulu.

Vous êtes parti sur une mauvaise base, car la phrase suivante (« Voulu demeure invariable car il a pour C.O.D sous-entendu un verbe à l’infinitif« ) est fausse.
D’une part, ‘voulu’ peut s’accorder si vous estimez que ‘les informations’ est COD du verbe ‘vouloir’, dans le sens de ‘vouloir des informations’.
D’autre part, il n’est nul besoin de verbe à l’infinitif sous-entendu pour ne pas accorder, une proposition complétive simple reprenant le verbe du début suffit : ‘elles m’ont donné toute les informations que j’ai voulu qu’elles me donnent’.
Vos suggestions du type ‘que j’ai voulu avoir/obtenir…’ n’ont pas vraiment d’intérêt, car une ellipse grammaticale consiste normalement à ne pas répéter un mot (donc à le sous-entendre), et non pas à omettre un verbe et à laisser le lecteur deviner de quel verbe il s’agit. C’est le fait qu’on vous impose ce principe de l’infinitif sous-entendu qui a posé problème, mais rassurez-vous, alors qu’il n’est dans cette phrase aucunement question d’infinitif sous-entendu, les trois réponses que vous avez reçues traitent des infinitifs sous-entendus, vous les avez tous les trois entraînés sur une fausse piste. Par exemple, la phrase de joelle ‘Ce sont là les conditions que j’ai voulu (obtenir)’ colle à votre demande et tente de justifier une absence d’accord injustifiable. Prince n’aborde aucunement votre question. Et Tara explique absurdement qu’il faut pour l’accord raisonner différemment selon que les sujets de la principale et de la subordonnée relative sont ou non les mêmes.

Vous demandez : « Pourquoi ne dit-on pas ‘voulues’ ? Pourquoi ‘les informations’ n’est-il pas C.O.D ?« 
D’une part, vous avez parfaitement raison. On peut écrire ‘voulues’ en considérant que ‘les informations’ est COD du verbe ‘vouloir’.
D’autre part, vous avez parfaitement raison, le pronom relatif ‘que’ est obligatoirement un pronom relatif COD, mis pour ‘les informations’ ; c’est forcément un COD.
La question, la subtilité éventuelle, c’est de savoir de quoi ce pronom ‘que’ est le COD. Du verbe ‘vouloir’, tout simplement, ou du verbe ‘donner’ qu’on ne répète pas :
— elles m’ont donné toute les informations que j’ai voulues
— elles m’ont donné toute les informations que j’ai voulu (qu’elles me donnent)
Si c’est vous qui avez écrit cette phrase, en écrivant le verbe ‘vouloir’, vous saviez bien s’il s’agissait de ‘vouloir des informations’ ou de ‘vouloir qu’on vous donne des informations’. Accordez selon le sens que vous êtes seul à pouvoir choisir.

Parfois l’ellipse du verbe est évidente et obligatoire :
— on ne m’a pas donné les informations que j’aurais cru (sous-entendu : que j’aurais cru qu’on m’aurait données… remarquez que s’il n’y a a pas d’accord à ‘cru’, il y en a alors au verbe ‘donner’)
Parfois l’absence d’ellipse est presque évidente, et on accorde :
— on m’a donné les informations que j’ai demandées
Le verbe ‘vouloir’ fait partie des rares verbes qui puissent être interprétés de deux façons.

Question 2.
Les pluies diluviennes ont été moins longues que prévu.
Le seul point commun avec la question 1 est qu’il y a potentiellement une ellipse quelque part, mais c’est une erreur que de mélanger une question sur l’identification du verbe dont un pronom relatif est le COD, et une question sur le sens d’un des deux termes d’une comparaison.
Déjà, ne cherchez pas de COD dans cette phrase, il n’y en a pas. Admettez que ‘les pluies diluviennes’ est le sujet de la phrase. Comprenez que le ‘que’ pronom relatif COD et le ‘que’ articulant une comparaison sont deux mots totalement différents.
Les expressions ‘comme prévu’, ‘plus qu’attendu’, ‘comme convenu’, ‘dès que possible’ signifient généralement ‘comme il était prévu’, ‘plus qu’il était attendu, plus que nous nous y attendions, plus que ce qui était attendu’, ‘comme il était convenu’, ‘dès que ce sera possible’… et dans tous ces cas, il y a effectivement un sujet impersonnel dont on a fait l’ellipse. Cela suffit pour ne pas accorder. Il peut arriver qu’une phrase construite artificiellement nous conduise à nous interroger : ‘ils sont plus nombreux qu’ils étaient prévus, ou ils sont plus nombreux qu’il était prévu qu’ils soient ?’, mais la forme normale, courante, est l’invariabilité : on fera comme prévu, ils sont plus que prévu, la pluie a duré moins longtemps que prévu…

Benezet Grand maître Répondu le 28 juillet 2022
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.