Que j’aie

Pour valider une incertitude.

Lorsque j’utilise « que » devant « j’ai »
est- ce qu’ il est irréfragable de mettre « que j’aie »

Ps: pour ne pas vous faire perdre trop de temps, pas la peine
de rentrer dans les détails du subjontif présent, c’ est plus
un oui ou un non que j’attends, avec un petit détail ou deux si
besoin est .

Merci.

Estudiantin. Maître Demandé le 27 août 2017 dans Accords
Ajouter un commentaire
12 réponse(s)
 

Bonjour,

Si le verbe de la principale exprime un doute ou une incertitude, le verbe de la subordonnée conjonctive est au subjonctif.

Il se peut que j’aie mal compris.

czardas Grand maître Répondu le 27 août 2017
Ajouter un commentaire

Bonjour,

Dans la phrase que vous citez , « que » n’est pas une conjonction mais un pronom relatif.

czardas Grand maître Répondu le 27 août 2017
Ajouter un commentaire

Donc si je tache un livre c’est : « le livre que j’ai taché »
Car là c’est certain. j’attends un peu pour que vous validiez ma réponse.

Estudiantin. Maître Répondu le 27 août 2017
Ajouter un commentaire

Bonjour Estudiantin,

Si tu dis « le livre que j’ai taché est sur la table », alors oui, c’est de l’îndicatif.
Mais si tu dis  » le seul livre que j’aie taché est sur la table » , alors c’est du subjonctif.
On emploie le subjonctif dans une proposition subordonnée relative si on utilise un superlatif.

Sylvamat Amateur éclairé Répondu le 27 août 2017
Ajouter un commentaire

Re bonjour Sylmamat,

Le pire dans tes deux phrase c’est quelle sont quasiments identhiques, je vais
voir la définition de superlatif ( voir ce que je trouve ).

Merci Sylvamat.

Estudiantin. Maître Répondu le 27 août 2017
Ajouter un commentaire

L’emploi du subjonctif n’est pas simple du tout. Employer l’un à la place de l’autre n’ est pas toujours faux, cela peut être juste mais avoir un sens un peu différent.
par exemple :
Je cherche un chat qui est roux et qui  a  les yeux verts.
je cherche un chat qui soit roux et qui ait les yeux verts.

Dans le premier cas, cela veut dire que tu parles d’un chat qui existe. On peut penser que tu as perdu ton chat et que tu le cherches.
Dans le deuxième cas,,tu parles d’un chat hypothétique. Tu pourrais dire ça si tu vas dans un magasin pour acheter un animal que tu imagines comme ça.

Tout cela  pour dire que le subjonctif n’est pas forcément faux dans une phrase, il peut donner un sens différent.

L’emploi dépend de la sorte de subordonnée ( conjonctive, relative), de l’expression ( bien que,  après que…), du verbe… Donc c’est difficile de répondre sur un exemple.

Sylvamat Amateur éclairé Répondu le 27 août 2017
Ajouter un commentaire

J’ai trouvé ces deux phrases quasiment identique :
« Ce sont les seules fautes que je vois » indicatif présent.
« Ce sont les seules fautes que je voie » subjonctif présent
Je pense que seul quelqu’un de très fort peut comprendre ces phrases.

Estudiantin. Maître Répondu le 28 août 2017
Ajouter un commentaire

Dans ce cas-là, tu parles de quelque chose avec une certaine certitude et tu insistes sur « les seules ». De ce fait , tu mets l’indicatif.
Toutes les phrases ne peuvent pas se comprendre avec cette subtilité de doute ou de possibilité, toutes les phrases ne peuvent pas s’écrire avec l’indicatif ou avec le subjonctif.

Sylvamat Amateur éclairé Répondu le 28 août 2017
Ajouter un commentaire

Voici les solutions :

La première à l’indicatif présent dit cela
« voila les seules fautes que j’ai vues »

La deuxième : subjonctif présent .
« Je n’ai pas trouvés d’autres fautes que celles-ci mais il y en a
peut-être d’autres ».

Estudiantin. Maître Répondu le 28 août 2017
Ajouter un commentaire

Oui tout à fait, à condition que la deuxième phrase soit un peu plus riche pour que l’on comprenne bien que c’est une possibilité.
Intuitivement, sur ton exemple de phrase, j’opterais alors pour un passé du subjonctif plutôt que pour un présent du subjonctif.
« De toute la dictée, ce sont les seules fautes que j’aies vues. ».

Sylvamat Amateur éclairé Répondu le 28 août 2017
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.