L’impératif du verbe pouvoir

Répondu

Les ouvrages de grammaire nous l’affirment : le verbe « pouvoir » n’a pas d’impératif.
En principe, il est vrai qu’on ne peut pas ordonner à quelqu’un de pouvoir.

Cependant, l’impératif est également employé (en dehors de l’ordre et de l’interdiction) pour exprimer une prière ou un conseil.

Aussi, ne peut-on pas dire « Puissé-je y parvenir ! » / « Puissions-nous obtenir gain de cause » / « Puissiez-vous avoir raison ! » ?

CATHY LÉVY Grand maître Demandé le 23 mars 2016 dans Conjugaison
Ajouter un commentaire
1 réponse(s)
 

Dans vos exemples, il ne peut s’agir de l’impératif.

• L’impératif est le temps que l’on emploie pour donner un ordre,  faire une injonction :
Marchez !
Dormez-bien.

• L’impératif ne connaît que deux personnes, , la première et la deuxième, au singulier ou au pluriel :  je et nous, tu et vous.
Dans vos exemples, nous avons toutes les personnes :
Puissé-je y parvenir !
Puisses-tu y parvenir ! (Avec s).
Puisse-t-il y parvenir !
Puissions-nous obtenir gain de cause !
Puissiez-vous avoir raison !
Puissent-ils avoir raison !

• La notion d’injonction est peu adéquate lorsqu’on émet un désir (soyez heureux !) ou un pur souhait qui ne dépend pas de notre volonté, mais dans ce cas, on emploie le subjonctif :
Que Dieu vous entende !
Le subjonctif s’emploie sans que dans un assez grand nombre de formules consacrées, surtout à la 3e personne :
Dieu vous garde !
Dieu veuille me pardonner !
Le ciel l’entende !  
Il s’emploie également avec un pronom personnel placé après le verbe :
Dieu puisse-t-il me l’accorder le cas échéant ! (Stendhal).

• Ainsi, l’on voit bien que vous avez utilisé le subjonctif : 
[Pourvu que] je puisse y parvenir ! : Puissé-je y parvenir !
[Pourvu que] nous puissions obtenir gain de cause ! : Puissions-nous obtenir gain de cause !
[Pourvu que] vous puissiez avoir raison ! : Puissiez-vous avoir raison !

jean bordes Grand maître Répondu le 23 mars 2016

Si je suis absolument d’accord avec vous sur le fait que j’ai posé une question complètement idiote (je suis morfondue d’avoir pondu une telle ânerie…), en revanche je me permets (très respectueusement) de contester certaines de vos affirmations :
_ Je suis formelle sur le fait que l’impératif s’emploie pour exprimer un ordre ou une interdiction, mais également une prière ou un conseil :
Ne discute pas ! (interdiction)
File dans ta chambre ! (ordre)
Prends un bain, ça te détendra.  (conseil)
Mange un peu, je t’en prie, essaye au moins… (prière)

_ Je suis également absolument formelle sur le fait que l’impératif ne se conjugue  pas à la première personne du singulier mais seulement à la deuxième personne du singulier et aux première et deuxième personnes du pluriel. (et sans pronoms, ce qui souligne la bêtise de ma question !)

_ C’est entendu j’ai cité « Puissé-je », qui était une ineptie, j’en conviens vous dis-je !… mais vous n’en rajoutez pas un peu beaucoup ?
Je n’ai cité que trois exemples, pas de « Puisses-tu » (avec ou sans « s »), et pas plus de « puisse-t-il » ou « puissent-ils ».

le 25 mars 2016
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.