Leur/leurs

Répondu

Bonjour,

J’espère que ma question ne va pas vous paraître trop bête. Pourriez-vous m’expliquer pourquoi dans cette phrase, « leurs longues barbes » est au pluriel? « Les trois rois mages […], arrivaient avec leurs longues barbes portant des présents. » Me disant qu’ils n’ont que chacun une seule barbe, je laisserais leur au singulier.

Ou encore, en parlant de sangliers,  » De leurs cuirs suants s’élevait » que je laisserais au singulier puisqu’ils n’ont qu’un seul cuir chacun.

Je sais que c’est incorrect mais je ne comprends pas pourquoi. Pourriez-vous m’aider s’il vous plaît?

Kanapeche Débutant Demandé le 19 mai 2017 dans Accords
Ajouter un commentaire
3 réponse(s)
 
Meilleure réponse

Bonjour Kanapeche,

Non ce n’est pas une question bête, car l’accord de l’adjectif possessif peut être difficile.

La règle est simple pour :

– une chose (être) possédée pour plusieurs possesseurs : singulier.
Tous les frères et soeurs étaient présents pour l’anniversaire de leur père. (ils ont tous le même père)

– plusieurs choses (êtres) pour chaque possesseur : pluriel.
Les arbres ont perdu leurs feuilles.
(plusieurs feuilles pour chaque arbre)

Mais s’il y a une seule chose (être) pour chaque possesseur, comme dans vos exemples, ce peut être le singulier ou le pluriel, selon le sens voulu :

– Si l’on ne veut parler que de la seule chose possédée par chaque possesseur : singulier.

– Si l’on veut souligner l’ensemble des choses possédées : pluriel.

« Les trois rois mages […], arrivaient avec leurs longues barbes portant des présents. » On utilise le pluriel pour souligner le fait qu’ils avaient tous une longue barbe, qui les caractérisait.

La distinction entre les deux formes est ténue avec cet exemple. Mais souvent persiste une certaine ambiguïté.

En raison des manifestations, les commerçants ont fermé leurs boutiques. Chacun a fermé sa boutique et on considère donc l’ensemble des boutiques fermées.

En raison des manifestations, quelques commerçants ont fermé leur boutique. On  considère chaque boutique fermée, puisque toutes ne le sont pas.

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?t1=1&id=2773

https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/leur-ou-leurs/

PhL Grand maître Répondu le 19 mai 2017
Ajouter un commentaire

Bonjour,

                               • Avec la pluie, toutes les personnes sont arrivées avec leur parapluie.
                               • Avec la pluie, toutes les personnes sont arrivées avec leurs parapluies.

 Les deux phrases sont correctement orthographiées. On pourra préférer la première pour montrer que chaque personne a un parapluie.

• Pierre et Jean montèrent dans leurs voitures. (chacun a sa voiture)
• Pierre et Jean montèrent dans leur voiture. (Ils n’ont qu’une seule voiture)

L’usage est quelque peu flottant.

En règle générale on met le singulier quand le sens collectif l’emporte sur sur le sens distributif.
• Les livres ont leur destin (le destin de chacun d’eux ; on ne pourrait pas dire le destin d’eux).
• Ces patriotes ont donné leur vie pour la patrie. (la vie de chacun d’eux)

Leur se met au pluriel quand le sens distributif l’emporte, quand on veut  souligner le caractère individuel.
•  Paul et Louis abandonnèrent leurs bicyclettes dans un fossé.
• Avant de sortir ils mirent leurs chapeaux.

Toutefois, si l’objet est possédé en commun par plusieurs personnes leur se met obligatoirement au singulier.
• Ils sont dans leur maison de campagne.
• Ces soldats vénéraient leur chef.

Pour éviter l’amphibologie* : Ils se promènent avec leurs femmes (les leurs ou celles des autres), on peut tourner la phrase autrement et écrire : Ils se promènent chacun avec sa femme.

* Manière de s’exprimer offrant un double sens en raison de la construction généralement maladroite (quoique grammaticalement correcte) d’un membre de phrase.
Par exemple : « Voilà une lettre bien mal écrite» ; ici, il est impossible de distinguer si mal écrite se rapporte au style ou à la calligraphie.

On a longtemps – et bien inutilement – épilogué sur le nombre de leur et du nom qu’il accompagne dans des expressions comme : «Ils se promenaient avec leur femme en fumant leur pipe.» Faut-il mettre en valeur plutôt l’idée de pluralité que comporte le sujet ils ou la possession d ‘un unique objet pour chaque posses­seur? Les grammaires anciennes, attachées à l’insti­tution de la monogamie, prétendaient qu’il faut écrire avec leur femme, chacun n ‘en ayant qu’une.
Mais elles acceptaient : Ils fumaient leurs pipes, bien que chacun n ‘en fumât qu ‘une à la fois, sans doute parce que la morale
n ‘était plus en jeu. On a le droit d ‘être perplexe. Si on écrit leurs femmes, les prome­neurs ont effectivement l’air d’en avoir chacun plu­sieurs; mais si on met le singulier, ils semblent n’en avoir qu’une pour eux tous, ce qui ne vaut pas mieux.
Cruelle énigme! comme disait Paul Bourget. Pour les noms de choses, l’hésitation tire moins à conséquence.
Sans doute dans: Ils fumaient leur pipe, est-il question de plusieurs pipes et non d’une pipe tournante collec­tive, mais l’idée de pluralité est suffisamment marquée par leur. Le singulier n’est donc pas absurde. En fait on écrit indifféremment aujourd’hui : «Ils ont déposé au vestiaire leur chapeau ou leurs chapeaux. »Au reste, ces distinctions purement orthographique qui n’affec­tent pas la prononciation sont oiseuses et sans intérêt et il est heureux que I arrêté ministériel du 26-2-1901 ait officiellement accordé toute liberté sur ce point, jadis objet de controverses,

Guide de la langue français ─  René Georgin

czardas Grand maître Répondu le 19 mai 2017
Ajouter un commentaire

Bonjour,

Merci à vous deux. C’est bien plus clair maintenant.

Kanapeche Débutant Répondu le 20 mai 2017
Ajouter un commentaire
Votre réponse
Question orthographe est un service proposé par Woonoz, l'éditeur du Projet Voltaire et du Certificat Voltaire.