Le profil de jean bordes
Grand maître
5541
points

Questions
44

Réponses
1020

  • Grand maître Demandé 2 jours auparavant dans Accords

    Si le complément d’objet direct du verbe qui suit voir ne représente pas la même personne que le pronom se, on utilise l’infinitif, mais deux cas peuvent se présenter.

    Si le pronom se représente la même personne que le sujet du verbe qui suit voir, vu s’accorde avec celui-ci :
    Elle s’est vue confier cette mission (elle a confié cette mission à quelqu’un).

    Si le pronom se n’est pas le sujet du verbe qui suit voir, il n’y a pas d’accord :
    Elle s’est vu confier cette mission (quelqu’un lui a confié cette mission).

     

    • 51 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 4 jours auparavant dans Accords

    1. On ne dit pas « à la forme plurielle » ni « à la forme singulière ».

    2. Le COD ne fait pas l’action, donc on n’accorde pas.
    « C’est la vie que j’ai choisi de mener ».

    Avec vouloir on sous-entend le complément, donc pas d’accord.
    « C’est la vie que j’ai voulu » (… que j’ai voulu mener).

    Cette réponse a été acceptée par Cyril17. 4 jours auparavant Vous avez gagné 15 points.

    • 54 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 4 jours auparavant dans Question de langue

    « … et ce, « pour pendant » n’est pas correct. Vos autres formulations sont correctes.

    • 60 vues
    • 4 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 5 jours auparavant dans Accords

    1. « on le saurait » est déjà au conditionnel, donc on emploiera l’imparfait pour la subordonnée relative « qui existait ».
    « S’il y avait une procédure qui existait, on le saurait ».

    2. « Il faut le faire quoi qu’il en coûte ».
    « quoiqu’ » signifie « bien que ».

    3. «assises » est complément et non pas attribut.

    Cette réponse a été acceptée par Cyril17. 5 jours auparavant Vous avez gagné 15 points.

    • 53 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 5 jours auparavant dans Accords

    « les oreilles en pointe » est une locution invariable.
    « Tailler les oreilles en pointes » : locution verbale invariable.

    • 40 vues
    • 2 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 6 jours auparavant dans Général

    Oui, on ne dira pas « à côté de maison », mais à côté de la maison.
    Donc, on dira à côté de l’hôtel Ibis.

    • 43 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 6 jours auparavant dans Question de langue

    Bien sûr, « en souvenir de » est figé au singulier. Également, le complément peut être singulier ou pluriel.
    J’ai gardé ces bijoux en souvenir.
    J’ai gardé ces bijoux en souvenir de ma mère.
    « Chaque fois que vous ferez cela, faites-le en mémoire de moi » (Nouveau Testament).
    « Chez les Ukrainiens […], selon la tradition, les familles mettent la table en ajoutant un couvert, en souvenir de leurs parents et amis disparus. »
    (Bibliothèque et Archives du Canada).

    Après avoir lu votre très bel exemple, j’ai fait un effort… 😉

    • 66 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 7 jours auparavant dans Général

    On peut dire aussi : causer politique.

    • 46 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 7 jours auparavant dans Question de langue

    Je ne pense pas que l’expression « en souvenir de » soit figée au pluriel. On peut très bien dire :
    « En souvenir de toi ».
    « En souvenir de notre rencontre ».
    Etc.

    • 66 vues
    • 3 réponses
    • 0 votes
  • Grand maître Demandé 7 jours auparavant dans Question de langue

    Théoriquement, on doit suivre les règles typographiques et grammaticales. Cependant, on suivra avantageusement la graphie choisie par l´association.
    Ce n’est pas une association, mais l’exemple suivant peut éclairer :
    Règle typographique : Crédit agricole.
    Écriture courante : CRÉDIT AGRICOLE (qu’on voit affichée sur les agences).

    • 64 vues
    • 9 réponses
    • 0 votes